​ GSPM- après 39 ans d’existence, Hamed Bakayoko au secours de la caserne de l’Indenié du Groupement des Sapeurs-Pompiers Militaires.

Depuis sa prise de fonction à la tête du ministère de la défense, Hamed Bakayoko a fait de la réhabilitation des casernes militaires, l’une de ses priorités. Ce vaste programme de réhabilitation s’inscrit également dans le cadre de la loi de programmation militaire annoncée par le Président de la République, il y’a quelques années. La caserne de l’Indenié du Groupement des Sapeurs-Pompiers militaire d’Adjamé bénéficie aussi de ce plan de réhabilitation.

« Après donc 39 ans d’existence, il était nécessaire pour cette caserne de recevoir de nouvelles couches de peinture », a estimé le ministre d’Etat, ministre de la Défense Hamed Bakayoko.

C’est le 1er Juillet 1974 par décret N° 74/202 du 30 Mai 1974, le Groupement de Sapeurs-pompiers Militaires (GSPM) est officiellement créé et le 06/12/1974, au cours d’une cérémonie organisée sur la Place d’Armes du Camp Gallieni, il reçoit son drapeau au nom du Président de la République, des mains de Monsieur M’Bahia Ble Kouadio, Ministre de la Défense et du Service Civique. Sa mission, assurer la protection des personnes et des biens à l’occasion d’événement nécessitant l’intervention immédiate de son personnel et la mise en œuvre de ses matériels spécifiques. 

Avant cette date, ce groupement existait déjà en 1951 mais sous l’appellation « le camp Magin » et il était installé sur les lieux de l’actuel Cathédrale St-Paul du Plateau. C’est en 1980 qu’il va céder sa place à la Cathédrale St-Paul du Plateau pour être délocalisé sur son actuel site à l’Indenié. La caserne de l’Indenié des Groupements des sapeurs-pompiers fut donc construite en 1980.

Pour faire face aux risques traditionnels que sont les inondations, tremblement de terre, feu et autres calamités et ceux dus au développement technologique et industriel, une lutte simple de bénévole ne répondait plus aux besoins, d’où la nécessité de la substitution d’une équipe de spécialistes bien entraînés et bien encadrés.

Ainsi, en 1951, pour pallier cette lacune, la Municipalité d’Abidjan créa un dispositif de secours devant remplacer le piquet d’incendie du Camp Militaire (Camp Mangin). Monsieur Desange, alors chef du garage municipal, assure, aidé de trois Européens, en cumul de ses fonctions, cette lourde tâche. Le 1er Octobre 1962, pour la première fois, le service organise un recrutement par voie de concours. Onze (11) sapeurs sur 15 seront retenus à l’issue de trois mois de stage. 352 sorties sont enregistrées en fin d’année 1962. 

Unité militaire mise à la disposition du ministère de l’intérieur, le GSPM est chargé d’assurer la protection des personnes et des biens sur toute l’étendue du territoire national. Le GSPM accorde une place importante à la prévention, entre autres prévenir et évaluer les risques, préparer les mesures de sauvegarde et organiser les secours, protéger les personnes, les biens et l’environnement et de porter secours d’urgence aux victimes de sinistres catastrophes.

Le GSPM est un corps qui dépend à la fois au ministère de la Défense et du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité. De ce fait, de par son organisation, le GSPM fait partie des forces armées de Côte d’Ivoire dont il dépend pour toutes les questions de commandement de recrutement, de discipline, d’avancement et relève directement du Chef d’Etat-major des armées. Il entretient aussi des rapports avec l’office national de la protection civile.

Depuis sa création ce sont au total 12 Chefs de corps qui se sont succédé. Issa Sacko est l’actuel Chef de corps du Groupement des Sapeurs-Pompiers  Militaires, depuis le 15 octobre 2012. Il a succédé au commandant Coulibaly Adama.

La réhabilitation de cette caserne est donc un véritable symbole. Le ministre d’Etat, ministre de la Défense Hamed Bakayoko avait, avant le démarrage des travaux, offert du matériel médical et d’intervention à ce corps régulièrement sollicités lors des accidents en tout genre, surtout pendant les récentes inondations. Après l’équipement, la réhabilitation. D’autres casernes avant celle des Sapeurs-Pompiers ont aussi été rénovées et des cuisines construites. Bouaké, Korhogo, Adiaké… pour ne citer que ces villes. Le ministre de la Défense réalise donc une promesse depuis sa prise de fonction, améliorer les conditions de vie de ses hommes afin de les rendre plus opérationnels.

Diané Drissa (Satgiaire)

Poleafrique.info

 

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *