Accès au financement- Les petits exploitants agricoles africains peuvent enfin espérer

Atlantic Business International et la SFI ont signé un accord de partenariat visant à promouvoir l’accès au financement des petits exploitants du secteur agricole en Afrique de l’Ouest

Atlantic Business International (ABI) et la Société Financière Internationale (SFI), membre du Groupe de la Banque Mondiale, représentés respectivement par le directeur général, Habib Koné et Mohamed Gouled, Vice-Président, ont procédé à la signature d’une convention de partenariat au courant mars dernier à Abidjan en vue de favoriser l’accès au financement bancaire des petits exploitants agricoles africains, a appris PôleAfrique.info.

L’agriculture étant un pilier majeur pour le développement et l’inclusion sociale en Afrique de l’Ouest, la banque a décidé de nouer un partenariat structurant avec la SFI, dans le cadre du projet de mise en place d’une plateforme dédiée au renforcement des opportunités de financement de la chaîne des valeurs d’un des secteurs économiques clés du continent.

A travers cet accord, l’innovation, dans sa stratégie de diversification du portefeuille de crédits s’appuyant sur l’expertise de la SFI, afin de mieux répondre aux besoins des acteurs du secteur agricole en Afrique de l’Ouest, principalement au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire et au Mali, à travers son réseau Banque Atlantique, est privilégiée.

La SFI et son partenaire  panafricain développeront des outils visant à améliorer la connaissance du monde agricole, ainsi que la gestion des coûts et du profil de risques spécifiques, en vue de stimuler l’accès au financement pour les petits agriculteurs. Ils s’engagent également à créer des solutions et des approches innovantes, mieux adaptées aux besoins des agriculteurs. Il s’agit notamment de déployer via les filiales bancaires de la holding, des solutions de paiement mobile et des outils digitaux ainsi que des modules de renforcement des capacités des agriculteurs.

Habib Koné, Directeur Général de cette banque a ainsi indiqué que « L’Agriculture étant l’un des piliers de nos économies, les institutions financières devraient soutenir davantage les acteurs du secteur agricole. Sous l’impulsion du Groupe Banque Centrale Populaire du Maroc, dont la vocation est de contribuer au développement du Continent par l’inclusion financière, ABI s’est engagé à accompagner cette cible jugée prioritaire afin de soutenir la croissance économique en Afrique. Ce projet, qui s’inscrit dans la vision partagée par la SFI, permettra au groupe d’accroitre les financements accordés aux entrepreneurs du secteur agricole à travers des solutions innovantes aussi bien en Côte D’ivoire que dans les autres pays de la sous-région ».

Le contexte d’évolution du secteur agricole par une approche des chaînes de valeur globale et un niveau d’investissement et de production élevés, ont eu pour conséquence l’exclusion des petits exploitants des financements. Par exemple, en Côte d’Ivoire, le secteur ne reçoit qu’environ 5% des financements bancaires bien qu’il représente près de 25% du PIB et contribue de manière significative à la croissance économique. Des investissements adéquats dans les chaînes de valeur agricoles peuvent réduire les coûts et faciliter l’accès des petits agriculteurs aux financements, tout en leur permettant de se développer sur des marchés plus importants.

Adam’s Régis SOUAGA

Source : rédaction PôleAfrique.info

Vos commentaires via Facebook