Burkina Faso-France,  extradition de François Compaoré, le dossier renvoyé au 3 octobre 2018, les raisons

La Cour d’Appel de Paris a rendu un arrêt le 13 juin 2018 ordonnant un complément d’informations sur la demande d’extradition de Compaoré Paul François formulée par les autorités du Burkina Faso. Le dossier est donc renvoyé au 3 octobre, soit dans quatre mois.

Encore quatre mois pour savoir si Paul François Compaoré sera extradé de France vers son pays le Burkina Faso.

 La justice française demande un complément d’informations sur l’implication du frère du déchu  Blaise Compaoré dans les faits qui lui sont reprochés.  Elle ordonne le renvoie du dossier au 3 octobre 2018.

La Cour d’Appel de Paris veut avoir certains détails du dossier.

Par exemple,  « quand la nouvelle convention d’extradition signée entre la France et le Burkina Faso est susceptible de trouver application et si elle est susceptible de s’appliquer à la présente demande (extradition) ».

La justice française souhaite que les autorités de l’Etat du Burkina Faso « fournissent  des éléments matériels précis qui seraient de nature à impliquer directement François Compaoré dans la commission des quatre assassinats » et « produisent l’acte par lequel le dossier a été rouvert le 7 avril 2015 ».

Paul François Compaoré est placé sous contrôle judiciaire en France depuis le 30 octobre 2017.  Le Burkina Faso sollicite son extradition pour des faits d’incitation à assassinat commis dans le pays le 13 décembre 1998.

Nesmon De Laure

Source : Poleafrique.info

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *