Commune du Plateau- Le Procureur de la République corrige les députés, une « réponse » du Bureau de l’Assemblée Nationale attendue

Le Bureau de l’Assemblée Nationale a saisi le Procureur de la République pour une « suspension des poursuites » contre Jacques Ehouo, député du Plateau, tête de la liste élue dans la commune des affaires.

Dans un communiqué dont Pôleafrique.info a reçu copie, le Procureur de la République, par les soins de son adjoint, Kanga Yao, apporte une précision sur l’affaire qui oppose le ministère public à Jacques Ehouo, député de la circonscription du Plateau.

Le bureau de l’Assemblée Nationale avait saisi cet après-midi le Procureur de la République aux fins de « suspension des poursuites » contre le présumé coupable de « détournement de fonds ». Kanga Yao a donc réagi, précisant que « Le Procureur de la République fait cependant observer qu’aux termes de cet alinéa, seule la Chambre dont le député est membre, peut requérir la suspension de la détention ou de la poursuite. »

« Aussi le Procureur de la République tient-il à indiquer qu’il reste dans l’attente de la réponse à sa requête adressée au Bureau de l’Assemblée Nationale » précise Kanga Yao, Procureur de la République Adjoint.

Le bureau d’Adou Richard Christophe rappelle que « Dans le cadre de la procédure ouverte contre Messieurs BENDJO Akossi Noël Honoré Charles, EHOUO Jacques Gabriel Martial et tous autres, le Procureur de la République près le Tribunal de Première Instance d’Abidjan a saisi ce jour, le Bureau de l’Assemblée Nationale d’une requête aux fins d’être autorisé à procéder à l’arrestation de Monsieur EHOUO Jacques Gabriel Martial, inculpé pour les faits de détournement de deniers publics, faux et usage de faux, et blanchiment de capitaux. »

« Relativement à cette affaire, le Procureur de la République a été par la suite saisi, ce même jour, par correspondance n°31/AN/PT du Bureau de l’Assemblée Nationale, d’une requête aux fins de suspension des poursuites engagées contre Monsieur EHOUO Jacques Gabriel Martial, conformément à l’article 92 alinéa 3 de la Constitution » indique le communiqué signé du Procureur de la République Adjoint Kanga Yao.

L’Assemblée Nationale est donc attendue la semaine prochaine pour cette réaction. Entre temps, il faut préciser qu’un mandat d’arrêt a été émis contre un autre député de Fresco, Alain Michel Lobognon. Celui-ci a répondu qu’il ira se présenter à la brigade de recherches de la gendarmerie.

Adam’s Régis SOUAGA

Source : rédaction Pôleafrique.info

 

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *