CPI – La Défense de Blé Goudé ne présente plus de témoins, Fadi El Abdallah (porte-parole CPI): « seuls les juges décident »

 
Dans un article de presse du confrère ivoirien « L’Inter » de ce jeudi 26 avril, la Défense de Charles Blé Goudé renonce à présenter des témoins dans le procès pour crime contre l’humanité intenté contre lui et Laurent Gbagbo, l’ex-dirigeant ivoirien. Le porte-parolat de la Cour pénale internationale (CPI) joint par Poleafrique.info, donne plus de détails sur cette décision.
 
Selon Fadi El Abdallah le porte-parole de la CPI, ses services ont reçu les observations de la Défense de Charles Blé Goudé sur la mise à jour du mémoire de Première instance de la Procureure dans ce procès. Dans le document produit par les avocats en date du 25 avril, le conseil de Blé Goudé présente la version expurgée des observations écrites de la Défense relatives à la poursuite du procès.
 
«La Défense de M. Blé Goudé y présente ses observations concernant le Mémoire de première instance de l’Accusation et deuxièmement, annonce qu’elle souhaite déposer une motion dites de  »No case to answer », demandant l’acquittement intégral de Charles Blé Goudé. La Défense de M. Blé Goudé présente également ses observations sur les aspects qu’elle souhaiterait contester, y compris en présentant ses propres moyens de preuve, au cas où la Chambre rejette la requête dite de  »No case to answer », explique pour Poleafrique.info Fadi El Abdallah.
 
C’est ce mercredi 25 avril que l’information de la renonciation de la Défense de Blé Goudé à présenter des témoins est tombée. Au cours d’une réunion de renforcement des capacités des acteurs de la société civile et des leaders d’opinion sur les fondements de la CPI à Gagnoa, Nouhoun Sangaré représentant/chef des bureaux de la CPI en Côte d’Ivoire et au Mali indiquait ne pas savoir si l’information était rendue publique ou non.
 
« Je ne saurais vous dire s’il s’agit d’une décision judicieuse, mais sachez que les avocats ont tous les éléments en leur possession pour prendre une décision idoine », avait-il commenté comme le relate le confrère. 
 
«No case to answer » explique en outre le porte-parole de la CPI, est un terme utilisé dans les systèmes juridiques de Common law et devant la CPI, par lequel un accusé peut être acquitté de l’une ou de l’ensemble des accusations portées contre lui, une fois que le Procureur a présenté ses preuves, et sans avoir eu à présenter toute sa défense. On pourrait aussi dire  »Requête aux fins d’acquittement », dit-il.
 
Quelle pourrait être l’impact de ce choix dans le déroulement du procès ? Le dernier mot revient aux juges fait savoir Fadi El Abdallah. « Dans la présente affaire, nous ne pouvons évidemment pas spéculer sur la décision que prendront les juges, en temps voulu, si cette demande de la Défense de M. Blé Goudé leur est soumise ainsi que sur la suite de la procédure », commente le porte-parole de la CPI. Il ajoute ne pas avoir encore reçu le document présentant les observations de la Défense de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo.
 
Richard Yasseu
Source : rédaction Poleafrique.info 
Vos commentaires via Facebook