Défense- 85 officiers des FACI et de la gendarmerie convoqués

85 officiers de l’armée et de la gendarmerie ont fini ce mardi 18 septembre des tête-à-tête à Akouédo, en tenue de circonstance dans le cadre d’épreuves auxquelles ils étaient soumis.

Ces 85 officiers des FACI et de la gendarmerie, arrivés de tous les bataillons et régions militaires étaient à Abidjan depuis le début de semaine pour les compositions écrites d’admission au cycle de formation état-major. Donc un face-à-face avec sujets et copies de composition.

Depuis juillet 2017, une dynamique nouvelle s’est installée depuis l’arrivée du ministre d’Etat, ministre de la défense, Hamed Bakayoko qui a fait le choix de l’amélioration des conditions de vie et de travail de ses hommes.

Les jeunes, toutes tendances et contingents confondus, sont en stage depuis quelque temps dans le plus grand silence. Après avoir perçu leurs impayés de prime, ils avaient en revendication, la formation. C’est aujourd’hui chose faite.

Les conditions de vie s’améliorent dans les casernes et camps, bataillons avec la construction d’unité de cuisine haut de gamme.

Dans le cadre de la phase III du projet de réhabilitation des casernes et camps FACI, des travaux sont actuellement en cours à la caserne des sapeurs-pompiers militaires de Bouaké Air France 1. Une nouvelle clôture cerne la caserne. Les bâtiments qui servent de logement et de bureaux vont suivre.

La grande caserne de la gendarmerie, à Nimbo n’est pas en reste. Désaffecté depuis le départ du Centre de commandement intégré (CCI), et même bien avant, avec la rébellion, la gendarmerie aura le plaisir de retrouver un cadre de vie pour ses hommes. Leur capacité à être plus opérationnel sur le terrain ne peut que partir aussi de là. Déjà ils disposent pour les éléments de la brigade mobile de tous types d’engins motorisés qui leur permettent de traquer les bandits jusque, dans leurs derniers recoins.

Dans la droite ligne des engagements pris devant les troupes, des officiers sont invités à concourir pour l’entrée à l’ENA. Il y a de plus en plus de clarté dans la gestion de ces flux de formation pour le plus grand bonheur des hommes et femmes qui ont choisi cette carrière.

Avec la composition achevée pour le cycle d’état-major, c’est la poursuite de la professionnalisation de l’armée et de la gendarmerie ivoirienne qui est en cours.

La paix et la sérénité au sein des forces de sécurité, le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly en a parlé lors de sa conférence de presse du lundi 17 septembre. Il a ainsi, fait cas des revendications des 600 policiers et gendarmes issus des ex-FAFN, formés par l’UNPOL et mis à la disposition du CCI. Il a assuré que les ministères de la Défense, de l’Intérieur et de la Sécurité, étaient en travaux pour sortir une matrice consensuelle pour le bonheur des jeunes. Une volonté de dialogue bien perçue du côté des jeunes qui montraient, il y a quelques mois, des signes d’agacement dans le traitement de ce dossier.

Adam’s Régis SOUAGA

Source : rédaction PôleAfrique.info

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *