Défense- Le commissariat des armées bientôt neuf, les raisons de ce plan, 8850 soldats concernés

C’est de visu que Poleafrique.info a constaté depuis quelques semaines, les travaux de réhabilitation du commissariat des armées d’Abidjan Plateau. En état dedélabrement avancé, depuis la crise post-électorale en Côte d’Ivoire, le commissariat de l’armée bénéficient d’un plan de réhabilitation mis en place par le ministre d’Etat, ministre de la Défense Hamed Bakayoko. Un vaste projet qui participe à l’amélioration des conditions de travail des soldats ivoiriens.

Il avait promis depuis sa prise de fonction en juillet 2017, améliorer les conditions de vie de ses hommes. Après plus d’un an à la tête de ce ministère, les résultats sur le terrain, sont palpables. Hamed Bakayoko, ministre d’Etat, ministre de la Défense, a même reçu ce mardi, une distinction de la part de ses collaborateurs, en signe de reconnaissance pour les efforts en faveur de la réhabilitation des infrastructures militaires, et la dotation en matériels. Non sans oublier les stages pour les plus jeunes, surtout le contingent dit des 8400 soldats issus des ex-FAFN, qui bientôt arboreront dans quelques mois, les épaulettes de sergent-chefs pour la majorité. Une avancée vers la professionnalisation traduite par le recrutement et la formation de 450 soldats des forces spéciales.

Un acte qui prend tout son sens au moment où le ministère de la défense, lance un plan de réhabilitation du commissariat des armées.  Le commissariat des armées fait office au civil du service de la comptabilité des armées.
Ce plan de réhabilitation des casernes et camps militaires des FACI est en cours aussi à Bouaké où la caserne des sapeurs-pompiers, au quartier Air France 1, est en pleine réhabilitation comme révélé par PôleAfrique.info. Ainsi, la grande cité d’habitation de la gendarmerie nationale de Bouaké, escadron et brigade-ville sise à N’gattakro fera peau neuve d’ici quelques mois. Le ministre avait au cours d’une visite de ces sites, annoncé des travaux de remise à neuf du camp commando et de l’hôpital militaire de Bouaké.

Mais avant le commissariat des armées, le ministère de la défense, a fait exécuter un programme de construction et de réhabilitation des cuisines, au sein des casernes. Le 4 juillet dernier, à quelques jours de sa première bougie à la tête de son département, Hamed Bakayoko, inaugurait le réfectoire de la première compagnie de la garde républicaine Abidjan-Plateau, après la livraison de celui du 4ème bataillon d’infanterie de Korhogo, au nord du pays.

Pourtant quelques jours plutôt, soit le 28 juin plus précisément, il offrait avec l’appui du Gouverneur du District d’Abidjan, Beugré Mambé, du matériel d’intervention en vue d’augmenter la capacité opérationnelle des sapeurs-pompiers militaires, très actif pendant les inondations, qui ont endeuillé le pays. Conscient du fait que le rendement du soldat dépend de ses conditions de vie et de travail, Hamed Bakayoko avait au cours d’une cérémonie indiqué « qu’on ne peut demander le meilleur aux soldats, si on ne leur donne pas les moyens nécessaires à l’accomplissement de leur mission. Occupez-vous de vos hommes et ils vous le rendront bien » avait-il recommandé.

Durant l’année 2018, l’armée ivoirienne s’est habituée aux cérémonies de remises de véhicules et de matériels techniques de tout genre. Que ce soit la Gendarmerie Nationale ou l’armée, toutes bénéficient du plan de restructuration du système de défense ivoirien. Ces actions en faveur de la stabilité et la quiétude au sein de la grande muette ont même emmené le commandant supérieur de la Gendarmerie, le Général de Division Nicolas Kouakou a qualifié son ministre de tutelle de « père noël ». Hamed Bakayoko avait aussi en décembre 2017, offert plusieurs véhicules d’intervention à la Gendarmerie, pour un meilleur quadrillage du territoire national.

Éric Coulibaly

Pole Afrique

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *