Diplomatie économique- Michel Camdessus : « L’émergence, pas un point rêvé mais de départ, le foncier, un problème redoutable », Charles Diby : « Nous vérifierons nos recommandations »

L’ex-Directeur Général du Fonds Monétaire International est en visite à Abidjan. Après des échanges hier avec le secteur privé réunit à la Maison de l’Entreprise, siège de la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire, et des rencontres avec les hautes personnalités du pays, il poursuit son périple abidjanais. Ce mercredi 30 mai, il a été reçu en audience par le président Charles Koffi Diby du Conseil économique, social, environnemental et culturel (CESEC).

Pour l’ex-patron du FMI, son ex-collaborateur, Alassane Ouattara, aujourd’hui Président de la Côte d’Ivoire a su appliquer la leçon. « C’est une grande fierté de voir comment ce que nous avons travaillé ensemble a pu être permettre à la Côte d’Ivoire d’être résiliente après 10 ans de stagnation pour crise. J’ai une confiance inébranlable dans votre pays » a soutenu Michel Camdessus, accompagné de son épouse et du conseiller du Président Ouattara, l’ex-ministre Abdourahamane Cissé.

« Vous êtes à un tournant de votre histoire. L’émergence, ce n’est pas un point rêvé mais un point de départ. On perçoit plus les menaces que les opportunités, vous êtes dans des conditions pour faire fructifier les opportunités » a assuré l’illustre hôte de la Côte d’Ivoire.

Parlant du foncier, il a estimé qu’il représente « un problème redoutable pour le pays. » Le disant, il répondait à Diby Koffi Charles qui avait présenté les 5 avis adressés au Chef de l’État lors de la 11è mandature. Le président du CESEC a insisté sur l’engagement des 120 personnalités qui composent cette institution à contribuer au développement du pays. Pour se faire une idée de la mise en œuvre des avis du CESEC, Charles Diby Koffi a annoncé des missions dans le pays. « Nous irons vérifier nos recommandations pour des avis au Chef de l’État » avant d’annoncer que Michel Camdessus est le premier invité des Grandes Rencontres du CESEC.

Le président du CESEC s’est réjoui du taux de 70% de réalisation des actions prévues. Il a indiqué que son institution transmettra 11 avis jusqu’en fin d’année, découlant des 5 axes et 47 actions contenus dans le plan stratégique 2016-2020.

Michel Camdessus a résumé en trois « services », les missions que le CESEC devra rendre au pays, à savoir, « être le gardien de la vérité sur la lucidité de l’économie », « le rôle de discernement sur les pistes à choisir face à la floraison d’idées pour retenir le chemin de la sagesse » et « assurer le rôle de gardien de la résilience face aux secousses des économies mondiales ». Pour l’ex-DG du FMI, Charles Diby Koffi et son « commando » devraient être les « promoteurs d’une persévérance quand on sera dans le brouillard. »

Le président Diby a donné les nouvelles du pays à son hôte. Tableau reluisant, confiance retrouvée par la tenue à Abidjan de grands événements, taux de croissance soutenu lui font dire que « Nul doute          que notre pays la Côte d’Ivoire a retrouvé son dynamisme économique et est               résolument en marche vers      l’émergence, sous l’impulsion de Son Excellence Alassane OUATARRA,      Président de la République,      qui fut Directeur Général Adjoint, au         sein cette prestigieuse Institution Monétaire, au moment où  vous-même en étiez le premier responsable. » a t-il rappelé. En réponse, Michel Camdessus a fait savoir que «  le Président Ouattara a converti le FMI à l’Afrique » et a dit ne pas être « surpris des relations extraordinairement confiantes entre la Côte d’Ivoire et cette institution. »

Le président du CESEC a surtout insisté sur le repositionnement international de son institution qui siège dans trois grandes faîtières internationales. Cette visite bénie par une pluie a permis aux deux hommes de croiser le regard sur les points de convergence sur les aspérités du développement de la Côte d’Ivoire. Pour Charles Diby Koffi, avec Michel Camdessus, c’est une école qui vient aux conseillers économiques, sociaux, environnementaux et culturels ivoiriens. Ils en profiteront bien lors de la première des Grandes Rencontres.

Adam’s Régis SOUAGA

Source : rédaction PôleAfrique.info

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *