Élections locales- Le RHDP se défend des accusations et taxe l’alliance PDCI-FPI d’ « aigris »

Le Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) n’aura pas attendu longtemps pour réagir. Ce mercredi 17 octobre, au siège de la coalition au pouvoir, à Cocody, les ministres Mamadou Touré (Jeunesse) et Danho Paulin Claude (Sport, réélu maire d’Attécoubé), ont répondu aux accusations portées contre eux tout en qualifiant la nouvelle coalition PDCI-FPI d’ « alliance d’aigris ». 

À la fin du week-end dernier marqué par les élections mixtes (régionales et municipales) des accusations se déversaient sur la coalition présidentielle. On l’accuse de verrouiller les votes, d’avoir provoqué des violences, d’avoir fraudé, de s’être immiscer dans les processus électoraux et de Justice. Et plus grave encore, lundi 15 octobre, lors du 6è congrès extraordinaire du PDCI à Daoukro, Henri Konan Bédié, Président de cette formation dénonçait « l’immixtion du chef de l’Etat dans les décisions de proclamation des résultats des élections ». 

Face à ces accusations, les deux ministres répondent point par point. Premièrement, face aux soupçons de vol électoral et de manipulation, les deux rappellent que « le RHDP est la première formation politique du pays. Les résultats démontrent un ancrage national, et ces élections à mi-mandat sont un baromètre très important ». La coalition a en effet gagné, officiellement, 18 régions et 92 mairies. 

Concernant les violences post-scrutin, le maire de la commune d’Attécoubé admet que des actes malheureux, qu’il réprouve, ont émaillé le scrutin. « Le RHDP condamne ces actes qui ont entaché le vote. Il y aura des poursuites » a-t-il annoncé.

Des violences provoquées par des fraudes présumées du RHDP, selon le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI). Là, c’est Mamadou Touré qui tance. « Très souvent, c’est le plus grand des voleurs qui crie en premier au voleur. Nous avons des preuves de fraude du PDCI et utiliserons les voies légales de recours » avant d’ajouter que concernant la prétendue immixtion du Chef de l’Etat dans ces élections, “il n’y a aucune preuve“.

« Il n’y a aucune preuve. Ainsi, Henri Bédié ne devrait pas s’aventurer dans ce genre d’accusation. Il ne faut pas être mauvais perdant. Ce sont des accusations fallacieuses » a soutenu Mamadou Touré. Le porte-parole de la coalition au pouvoir affirme que le président Ouattara « ne s’est jamais immiscé dans le processus électoral »

Une dernière critique était faite à l’encontre de la Commission électorale indépendante.  Pour beaucoup d’opposants politiques, la Commission revêt mal son image de parangon d’indépendance. Sur la réforme de l’instance, annoncée en août par Alassane Ouattara, les ministres confirment que des concertations auront lieux dès la fin de la période électorale, quand tous les résultats seront connus. Ils annoncent des discussions pour une recomposition de la CEI qui verra, notamment, le poids de la société civile renforcé. 

Mamadou Touré a par ailleurs réagi sur la nouvelle coalition PDCI-FPI, selon lui « Les partis sont libres de se rassembler et de se constituer en coalition. Mais tout cela ressemble à une alliance d’aigris. Ils veulent tirer le pays vers le bas ». Avant de rappeler que « Nous sommes, le RHDP, la seule formation politique à pouvoir offrir le meilleur aux ivoiriens ». 

Éric Coulibaly et Victor Merat

Source: rédaction Poleafrique.info

 

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *