Elections locales- Sidiki Diakité rencontre la société civile et exhorte à des scrutins apaisés

Les heurts constatés de part et d’autres dans la dernière ligne droite de la campagne électorale en Côte d’Ivoire, inquiètent les autorités. Sidiki Diakité, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité a rencontré les membres de la société civile et les religieux ce mardi 9 octobre à l’hôtel du district d’Abidjan plateau. Il les a envoyés en mission pour sensibiliser, à des élections apaisées.
 
Après le Préfet d’Abidjan qui a rencontré les chefs traditionnels il y a quelques jours, c’était au tour Sidiki Diakité, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité de réitérer l’appel au calme du gouvernement. Il a rencontré les membres de la société civile qui ont pour la plupart déployé des observateurs sur toute l’étendue du territoire national, afin de veiller à la bonne tenue des élections locales du 13 octobre prochain. Des appels au calme qui se multiplient alors que la campagne électorale prend fin ce jeudi 11 octobre à minuit.
 
« Il était important pour moi de vous rencontrer aujourd’hui et je tiens par la même occasion à vous féliciter pour les sénatoriales qui se sont bien passées. Vous avez envoyé vos observateurs sur le terrain et les échos ont été favorables. Mais il s’agit cette fois d’élections locales, plus importantes que les sénatoriales. La société civile constitue le baromètre de la bonne marche de notre société. Le bilan partiel que nous avons de la campagne électorale, indique que tout se passe relativement dans le calme, en dehors d’un décès constaté dans le Nord et c’est le seul drame d’ailleurs. Il y a eu des cas d’accident et aussi de destruction de biens. Ce qui est vraiment dommage. Je vous demande donc de sensibiliser au calme et à l’apaisement. Je vous mets en mission », a exhorté Sidiki Diakité.
 
Une séance de questions réponses a ensuite pris le relais entre le ministre de l’Intérieur de la Sécurité, et ses hôtes. Aux préoccupations de ces derniers, Sidiki Diakité a apporté des éléments de réponse. Par ailleurs Aimée Zébéyoux, secrétaire d’Etat, en charge des droits de l’homme et issue de la société civile, a demandé à ses anciens collègues, de se référer aux autorités locales en cas de constatation de dérives ou d’irrégularités lors de ces élections couplées, régionales municipales.
 
« Le rôle de la société civile, c’est justement d’accompagner l’Etat dans ces élections. Et c’est pour cela que des observateurs seront déployés sur le terrain. Vous devez avoir chers membre de la société civile, les contacts du commissaire de la CEI de la localité dans laquelle vous faites le monitoring, celui de la police et de la gendarmerie. Mais il faut toujours sensibiliser et quand cela ne va toujours pas, agir en amont en informant les autorités compétentes » a-t-elle encouragé.
 
Éric Coulibaly
Poleafrique.info
Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *