Enjeux commerciaux- Kaba Nialé promeut la vision ivoirienne du commerce mondial, OCDE: ” les problèmes de santé et d’éducation sont là”

La Ministre du Plan et du Développement Kaba Nialé, représentant le premier Ministre Amadou Gon Coulibaly,  a dirigé la délégation ivoirienne qui à assister à la réunion du Conseil ministériel ( RMC) de l’Organisation de coopération et de développement économiques ( OCDE) à Paris, les 30 et 31 mai 2018 au siège de l’OCDE à Paris .

« Refonder le multilatéralisme pour des résultats plus responsables, plus efficaces et plus inclusifs » tel était le thème débattu cette année à la réunion du conseil ministériel. La Réunion du Conseil au niveau des Ministres est pour l’OCDE le plus important événement de l’année. Il permet de définir l’orientation stratégique du programme de l’OCDE, ainsi que les relations de l’OCDE avec pays  les non-membres.

La Côte d’Ivoire en tant que pays membre du Centre de développement de L’OCDE, présidé par Monsieur Mario Pezzini, a pris part à cette session 2018.

Notre pays estime « qu’un système efficace de commerce multilatéral est indispensable pour garantir à chacun l’égalité des chances et faire en sorte que tous puissent tirer avantage du commerce et des investissements mondiaux » a rappelé La Ministre Kaba Nialé, « C’était l’occasion pour nous de promouvoir le rôle de la Côte d’Ivoire dans la constitution d’une économie résiliente, grâce à une croissance inclusive et durable ».

En marge de la réunion ministérielle, la Ministre de Développement et du Plan Madame Kaba Nialé, s’est entretenue avec Monsieur Mario Pezzini, Directeur du Centre de Développement de l’OCDE, pour faire le point de la coopération entre l’OCDE et La Côte d’Ivoire et évoquer les mesures à prendre pour promouvoir les intérêts bilatéraux, régionaux et multilatéraux de la Côte d’voire.

Monsieur Pezzini à surtout rappeler que « les pays membres resteront forts, si nous sommes tous d’accord que le modèle de fonctionnement change aussi. Nous sommes restés sur la coopération internationale mais la pauvreté extrême empêche beaucoup de pays de se développer » a-t-il rappelé.

Monsieur Mario Pezzini, pour clore l’audience a réitéré sa volonté de continuer à travailler avec la Côte d’Ivoire, car selon lui, l’OCDE apprend beaucoup en travaillant avec la Côte d’Ivoire. “Nous avons récolté de bons résultats, de plus en plus de stratégies et les objectif de développement durable sont atteints et les Nations Unis nous soutiennent en cela. La Cote d’Ivoire connaît une croissance qui lui a permis d’avancer, elle s’est dotée d’instruments qui lui ont permis de discuter avec d’autres pays au niveau international” a fait savoir la Ministre, représentant le Premier Ministre.

Mais, Monsieur Pezzini a rappelé que les problèmes de santé et d’éducation sont toujours là, « Il faut une coopération plus triangulaire, mettre en place des stratégie, des indicateurs, des instruments,  des tableaux de bord plus simplifiés pour voir si les pays peuvent se développer autrement pour atteindre l’ODD » . Il y’a des possibilités réelles de travail et le groupe de travail mutuel présidé par deux pays, le Maroc et la Côte d’Ivoire, mise en place est devenue un exemple pour les autres, même les pays d’Amérique Latine et de l’Asie du Sud s’en inspire.

Le  Président de la république française, Emmanuel Macron, a fait un vibrant plaidoyer en faveur d’un « multilatéralisme fort » et appelé à la refonte de l’OMC en demandant aux Etats-Unis, à la Chine, au Japon et à l’Union européenne de repenser l’Organisation mondiale du commerce. Une première feuille de route sera présentée au sommet du G20, en novembre, a t’il annoncé.

Il est revenu sur trois écueils essentiels à combattre que sont: la prospérité isolée de certains pays, le protectionnisme et la tentation d’un pouvoir fort,« Dans les années 1930, le continent européen l’a vécu et l’a payé. Nous avions choisi la guerre commerciale qui est devenue la guerre tout court », a-t-il averti. Il a observé par la suite que dans certains pays émergents, les pouvoirs sont de plus en plus autoritaires, « le surcroît d’hégémonisme, c’est l’histoire qui se répète » a-t-il averti.  « Le monde contemporain actuel n’a nul besoin d’un repli sur soi mais de multilatéralisme, en  particulier sur le plan commercial » estime Emmanuel Macron.

Le président Macron a préconisé la Refonte de l’OMC en demandant aux Etats-Unis, la Chine, le Japon et l’Union européenne de coopérer pour sa réforme afin de répondre aux défis actuels. Il leur demande aussi d’établir de nouvelles règles pour améliorer le fonctionnement de l’organe, le règlement des différends, notamment de son organe d’appel. Il a ensuite abordé la question d’une fiscalité plus juste en rappelant que le multilatéralisme fort doit non seulement concerner le commerce, mais aussi la fiscalité.

L’année dernière déjà, les 34 pays membres de l’OCDE n’étaient pas parvenus à se mettre d’accord sur un communiqué commun et avaient diffusé deux textes différents, l’un signé par les Etats-Unis et l’autre par les 33 autres pays membres. Face à l’attitude de Washington, qui pourrait imposer dès vendredi des taxes de 25 % sur l’acier et de 10 % sur l’aluminium importés, le président français, Emmanuel Macron, a lancé un vibrant appel à la refondation du multilatéralisme.

Le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, avait auparavant opposé une fin de non recevoir lors d’une table ronde, lançant de virulentes critiques contre la lenteur des institutions multilatérales.

Nous n’aimons pas les palabres infinies, nous préférons les actions bilatérales pour négocier. Les réunions multilatérales prennent beaucoup de temps et nous sommes animés d’un sentiment d’urgence”, a-t-il affirmé sans détour. Nous avons participé à plusieurs réunions du forum sur l’acier (de l’OCDE) sans résultat productif”, a souligné M. Ross, estimant que son pays avait été contraint de prendre des mesures unilatérales.

La réponse européenne sera unie et sera ferme“, a répondu M Le Maire, qui doit se rendre jeudi au G7 Finances au Canada, qui se tient jusqu’à samedi. Pour sa part, le secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurria, a appelé à éviter une escalade dans la guerre commerciale. La hausse des tensions commerciales a déjà écorné la confiance des entreprises à certains endroits et les conséquences seraient plus sévères si des contre-mesures étaient prises”, a-t-il estimé. L’OCDE a compté plus de 1.200 mesures dites “restrictives au commerce” appliquées uniquement par les pays du G20 depuis 2007.

Pour rappel, l’OCDE est une organisation internationale  d’études économiques qui promeut la croissance économique en tant que moyen d’assurer la stabilité. Son objectif premier étant de servir de tribune pour discuter et définir des approches constructives aux questions économiques et sociales afin d’assurer une croissance économique durable.

Au cours de cette session 2018, deux pays la Lituanie et La Colombie ont intégré officiellement la grande famille de l’OCDE. L’annonce officielle à été suivie de la signature des accords d’adhésion en présence du président Macron. La Colombie devient ainsi le 37 ieme pays de l’OCDE

Le Centre est composé de 52 membres dont 27 membres de l’OCDE et 25 non membres de l’OCDE.

Adam’s Régis SOUAGA avec Sercom

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *