FEJA orange 2018- Le rendez-vous des gamers africains à Abidjan, Murielle Cissé (Orange CI): ” Faire rayonner le gaming ivoirien à l’international”

Les amateurs de jeux vidéo se retrouveront sur les bords de la lagune Ebrié du 23 au 25 novembre prochain au palais de la culture de Treichville, à l’occasion du Festival de l’Electronique et du Jeu Vidéo d’Abidjan (FEJA orange 2018). Le coup d’envoi de l’événement a été donné par les organisateurs ce mercredi, au cours d’une conférence de presse avec Orange Côte d’Ivoire comme premier partenaire.

Selon les statistiques, la Côte d’Ivoire compte plus de 1 million de passionnés des jeux vidéo. Un chiffre important quand on sait qu’il va crescendo avec le boom de l’électronique et l’utilisation du digital comme le moyen de communication par excellence de ce 21ème siècle. Si la première édition du FEJA a enregistré 50 000 participants, les organisateurs souhaitent doubler ce chiffre en invitant d’autres pays africains à se joindre à la fête. Ils seront 10 au total, et cette année, un point d’honneur sera mis sur la créativité et la monétisation des jeux vidéo.

« Si on me disait qu’on serait encore là cette année à parler d’une nouvelle édition pour le FEJA, je ne croirais pas. C’est un rêve qui se réalise et nous voulons faire mieux que l’an dernier. Paradise Game est né il y a environ deux ans et notre objectif est d’emmener les ivoiriens à se familiariser aux jeux vidéo. La première industrie culturelle dans le monde, aujourd’hui, ce sont les jeux vidéo qui devancent la musique ou encore le cinéma. C’est dire que le potentiel est énorme. Nous avons augmenté le nombre de jeux proposés en fonction des préférences des uns et des autres. Il sera aussi question de débattre autour des thèmes importants notamment les métiers liés à l’électronique et aux jeux vidéo, cette année »commente Sidick Bakayoko, fondateur de Paradise Game.

Street Figther, Fifa, Pes, Naruto, Tekken, Dbz ou encore Candy Crush Soda constituent le menu des jeux du FEJA Orange 2018. Les professionnels, les élèves et étudiants peuvent assister à des ateliers sur les métiers du jeu tels que le développement d’applications mobiles, le graphisme, le game-design, entre autres. Par ailleurs afin de permettre au plus grand nombre de participer, un tournoi exclusivement dédié aux enfants de moins de 14 ans a été introduit autour des licences FIFA, Naruto et Just Dance. Orange, premier opérateur de téléphonie mobile en Côte d’Ivoire est fier d’accompagner l’événement depuis sa création. Murielle Cissé, Directrice de la Communication externe d’Orange Côte d’Ivoire, promet que son entreprise ira encore plus loin dans la promotion de l’électronique et des jeux vidéo à travers le monde.

« Notre présence aux côtés de Paradise game est la preuve de l’ambition que nous avons pour les jeux vidéo. Nous voulons être le premier partenaire du gaming en Côte d’Ivoire. Nous avons été partenaire du FEJA 2017, et l’engouement que cela a suscité nous a donné encore la force d’accompagner l’événement cette année. Grâce à Orange, les vainqueurs de l’édition passée ont participé à des compétitions africaines. La Côte d’Ivoire a remporté plusieurs prix. Et nous entendons aller au-delà en permettant aux lauréats de participer au Paris Game Week, cette année. L’objectif d’Orange, faire rayonner le gaming ivoirien à l’international, un objectif que nous pouvons atteindre ensemble » assure-t-elle.

L’année dernière Orange avait organisé l’Orange Gaming Tour (OGT) pour vulgariser les jeux vidéo et promouvoir une saine émulation de ses adeptes à travers toute la Côte d’Ivoire. Il s’agit cette fois encore par le FEJA 2018, de toucher un public bien plus large. L’opérateur de téléphonie qui s’est déjà positionné comme numéro 1 dans le digital dans le pays, souhaite accompagner les jeunes vers les métiers, qui en découlent.

Éric Coulibaly

Poleafrique.info 

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *