Filière cajou- Dr Adama Coulibaly (DG CCA) : « Les bons résultats cachent un faible taux des bonnes pratiques par les producteurs », Banque Mondiale et coopération française en appui

Le Directeur Général du Conseil Coton Anacarde, Dr Adama Coulibaly a reconnu au cours de la cérémonie de remise de kits de réhabilitation du verger d’anacardier ivoirien, que « le taux d’adoption des bonnes pratiques agricoles par les producteurs, reste très faible. »

La Banque Mondiale et la Coopération française à travers le contrat de désendettement et de développement (C2D) sont intervenus pour le financement d’un plan de réhabilitation du verger d’anacardier ivoirien dans les 19 régions productrices.

Ce financement a permis l’acquisition de kits spéciaux de réhabilitation de 274 « parcelles pilote » pour l’année 2018. La remise  de ces kits aux bénéficiaires a permis au Directeur Général du CCA de faire un point de la mise en œuvre du Conseil agricole dédié à la filière.

« La formation de 316000 producteurs, 35 techniciens spécialisés dans le suivi des 274 conseillers agricoles dédiés aux producteurs déployés dans les villages, le renforcement des capacités de plus de 300 formateurs sur la maîtrise de l’itinéraire technique de l’anacardier, l’accroissement de la productivité de 300 Kg à 524 Kg/hectare, le maintien d’une qualité moyenne de la noix de cajou d’origine ivoirienne » sont entre autres des acquis du conseil agricole.

« Malgré ces résultats fort encourageant, force est de constater que le taux d’adoption des bonnes pratiques agricoles par les producteurs, reste très faible au regard des moyens engagés » a regretté Dr Adama Coulibaly.

C’est pourquoi, dans le cadre de l’actualisation annuelle de « l’impact des interventions sur le terrain », pour l’année 2017-2018, des « champs pilotes » sont prévus dans les centres de vulgarisation. « Nous restons convaincus que ces champs pilotes permettront de vulgariser les bonnes pratiques et faciliteront leur adoption par les producteurs » a indiqué le Directeur Général du CCA.

Le matériel de démonstration a donc été remis au partenaire technique du Conseil coton anacarde, l’Anader, « afin de faciliter la formation, l’encadrement et la démonstration technique sur les sites de formation situés dans les zones de production de l’anacarde » a recommandé Dr Coulibaly.

Ce kit est composé entre autres de tronçonneuses, de sécateurs, de gants, machette, combinaison, lime, décamètre, bottes et ensemble de travail bleu.

La Côte d’Ivoire est le 1er producteur mondial de noix de cajou avec 711 236 tonnes sur une prévision de 715000 tonnes.

Adam’s Régis SOUAGA

Source : rédaction PôleAfrique.info

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *