Fraude au Guichet unique Automobile- Voici les vrais chiffres, Marius Comoé « le DG des douanes doit démissionner »

Les usagers disent « non » au redédouanement de leurs véhicules et s’apprêtent à faire front contre le directeur général des Douanes Ivoiriennes. L’annonce a été faite lors d’une conférence de presse à Abidjan plateau ce mercredi 13 juin. Au cours de cette rencontre, les responsables des consommateurs ont fait des recommandations au gouvernement.

Les mesures coercitives contre les propriétaires des véhicules sortis frauduleusement du Guichet unique de l’Automobile, prennent effet le 1erjuillet prochain. Le directeur général des Douanes Ivoiriennes, le colonel Da Pierre Alphonse, a promis exiger des usagers, un nouveau dédouanement en bonne et due forme, de leurs véhicules au risque de les voir confisquer. Une situation que dénoncent les associations de consommateurs, qui estiment que la faute incombe à l’Etat de Côte d’Ivoire.

« En tant qu’usager, je refuse de payer des frais autres que ceux que j’ai déjà déboursés pour ma voiture. L’Etat fait mine de régler la situation en mettant des gens en prison mais je pense qu’il faut remonter plus haut. Depuis 2006, cette situation perdure et donc j’invite le gouvernement à s’asseoir avec les membres de la société civile et les usagers, pour discuter autour d’une même table, et trouver la solution » a réagi Aliman Patrice, un usager, invité à la table de séance.

Le scandale de corruption autour des « grosses cylindrées » sorties du Port Autonome d’Abidjan (PAA), sans que les Douanes Ivoiriennes n’encaissent les frais de dédouanement, continue de faire couler beaucoup d’encre. Selon les usagers, les documents fournis par les employés du Guichet Unique de l’Automobile, pendant la procédure de dédouanement sont authentiques. De ce fait, c’est à l’Etat de se remettre en cause et nettoyer un système poreux et corrompu. Pour Marius Comoé, président de l’Observatoire National des Organisations de la Société Civile de Côte d’Ivoire, le Directeur général des douanes, doit rendre sa démission.

« On parle de 2000 véhicules. Mais à la vérité, c’est 20 000 voitures qui ont été frauduleusement dédouanées depuis 2005. Si je mets des personnes en poste, elles demeurent sous ma responsabilité. Partant, s’il y a une faute, elle m’incombe. Les agents des Douanes Ivoiriennes, ainsi que ceux du Guichet Unique Automobile, n’ont pas fait leur travail car ils étaient tous dans la chaîne de corruption. En aucun cas l’usager n’intervient dans la procédure de dédouanement d’un véhicule en Côte d’Ivoire. Alors pourquoi lui demander de payer pour la faute des autres. Le Directeur général des douanes, doit reconnaître son erreur et présenter sa démission au Président de la République, car ce sont ses services qui sont indexés et non les honnêtes consommateurs » a-t-il déclaré, avant de faire des recommandations « fermes » au gouvernement, pour une normalisation de la situation.

« Nous recommandons à l’Etat de Côte d’Ivoire, de suspendre la mesure de la douane qui prend effet le 1er juillet 2018. Nous demandons aussi, la suspension provisoire des structures mises en cause dans le dédouanement des véhicules en Côte d’Ivoire, et la mise en place d’une structure provisoire de dédouanement par l’Etat. A l’Assemblée nationale, nous recommandons la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire pour faire la lumière sur ce qui s’est réellement passé et enfin, demandons la libération pure et simple des personnes arrêtées » a ajouté Marius Comoé.

L’Observatoire National des Associations des Consommateurs de Côte d’Ivoire, dit se préparer à une action rigoureuse contre l’application de la décision du Directeur Général des Douanes Ivoiriennes, prévue dans moins d’un mois.

Éric Coulibaly

Source: Poleafrique.info

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *