Gbonné- Des ONG internationales au chevet des sinistrés de Gandié

Le village de Gandié, dans le département de Gbonné est encore sous le choc depuis l’attaque destructrice d’assaillants bien identifiés depuis  le 10 mai dernier. Dans le village, ce sont 310 maisons qui ont été détruites entièrement ou partiellement. La seule pompe hydraulique qui ravitaillait le village a, elle aussi été saccagée par les visiteurs. Les greniers sont partis en fumée. Tout est à refaire à Gandié.
 
Les besoins les plus pressants sont la réhabilitation des maisons, car c’est la saison des pluies. Ce mercredi 16 mai plusieurs délégations étaient dans le village.

 
Nous sommes déjà en pleine saison de pluie. Un homme sans toit est un homme livré à tout. En plus, la seule pompe qui donne de l’eau potable est détruite. Les villageois sont obligés de se rendre à des points d’eau loin du village avec tous les risques de contamination liés à la consommation de l’eau recueillie là-bas. Nous sommes venus évaluer tout cela pour agir rapidement pour éviter le pire》, martèle un agent d’un organisme international qui a requis l’ anonymat.
 
Ils étaient au nombre de cinq au chevet de ce village sinistré pour évaluer les dégâts et apporter des réponses adéquates. Ce sont, l’Unfpa, le Pnud, l’Unicef, l’Irc et le Pam. Avec eux, la direction régionale de la femme, de la protection de l’enfant et de la solidarité qui déchiffrait le nombre de ménages et la taille pour une action efficace du gouvernement ivoirien.
 
Au nombre des délégations présentes ce mercredi 16, le conseil régional du Tonkpi qui a mandaté le député de Gbonné avec des dons composés de 15 sacs de sel, 1,5T de riz, 8 bidons de 25 litres d’huile, 4 cartons d’huile, un carton de cube d’assaisonnement et des vêtements.
 
Olivier Dan, Correspondant Ouest
Source: rédaction PôleAfrique.info
Vos commentaires via Facebook