Gendarmerie Nationale- 298 élèves sous officiers dont 15 femmes, présentés au drapeau

La cérémonie s’est déroulée dans une ambiance militaire suivant le protocole requis. 298 stagiaires gendarmes ont été présentés au drapeau ce jour, à l’école de Gendarmerie d’Abidjan Cocody, en présence du commandant supérieur de la gendarmerie, le Général de division Kouakou Kouadio Nicolas.
 
C’est après trois mois de formation militaire accélérée que les élèves sous officiers de 1ère année de l’école de Gendarmerie ont été autorisés à prendre part à leur première cérémonie officielle. Ils ont été présentés au drapeau national, symbole de la République de Côte d’Ivoire, afin de marquer la fin de la première étape de leur formation. Le courage et le mérite de ces stagiaires, sont désormais reconnus par leurs supérieurs. Le commandant supérieur de la Gendarmerie, le commandant de division Kouakou Kouadio Nicolas, a situé lors de son allocution, l’importance de cette cérémonie.
 
« La cérémonie qui nous réunit ce matin représente une étape importante dans la carrière de tout militaire, dans la mesure où elle consacre l’entrée effective de la nouvelle recrue dans la grande famille militaire, et lui confère dorénavant la qualité de soldat. La cérémonie de présentation au drapeau marque la fin de la Formation Commune de Base (FCB). Depuis leur arrivée au sein de cette école le 3 février dernier, ces jeunes gens n’avaient pris part à aucune activité officielle encore moins à une cérémonie aux couleurs. Ils sont restés à l’écart de tout cérémonial, le temps de leur apprentissage, que dis je, le temps de leur initiation » a t-il expliqué avant d’ajouter que ces nouvelles recrues de la Gendarmerie, représentent une force supplémentaire pour le maintien de la paix et la sécurité dans le pays, eu égard à l’incivisme et aux nombreuses attaques, dont les brigades de Gendarmerie ont été l’objet, à travers tout le pays.
 
« L’arrivée dans nos rangs de cette promotion au moment même où notre institution est victime d’actes d’incivisme avec des attaques armées, constitue un précieux atout.18 décembre 2017, attaque et saccage de la Brigade de Kani, suite à l’interpellation d’un élève-meneur à l’occasion de manifestations d’élèves, voulant un départ anticipé en congés de Noel, 17 février 2018, attaque et incendie de la brigade de Bloléquin, pillage et saccage de domiciles de gendarmes, assassinat d’un gendarme, suite à la mort d’un usager, 5 mars 2018, attaque et incendie de la Brigade de M’Bahiakro, suite à la découverte du corps sans vie d’une élève de 14 ans, dans les environs de la Maison d’Arrêt et de Correction de la localité. A ces attaques, il faut ajouter le défi des coupeurs de route, de l’orpaillage clandestin, du grand banditisme et la menace du terrorisme. Face à tout cela, nous devons faire preuve de dépassement, de maitrise de soi en assurant notre tâche regalienne » a insisté le commandant supérieur de la Gendarmerie, le Général de division Kouakou Kouadio Nicolas.
 
Après ces trois premiers mois d’apprentissage, les stagiaires gendarmes entament une autre étape de leur formation. Il s’agit de la « consolidation des premières connaissances et du véritable apprentissage du métier de gendarme ». Dans quelques jours, précisément le 19 avril prochain, les élèves gendarmes sous officiers de Daloa, une ville du centre ouest de la Côte d’Ivoire, seront eux aussi présentés au drapeau national.
 
Éric Coulibaly
Source : rédaction Poleafrique.info
Vos commentaires via Facebook