Gendarmerie Nationale- Des officiers supérieurs en formation, le Général Apalo « Le chef doit donner l’exemple par la responsabilité et le travail bien fait »

La réorganisation de l’institution, la baisse de l’indice de sécurité et le rétablissement de la confiance avec les populations par la protection accrue des biens et des personnes, constituent le menu de la formation des officiers supérieurs de Gendarmerie, qui se tient du lundi 4 au samedi 9 février. Le général à la retraite, Touvoli Bi Zogbo, ancien Commandant Supérieur de la Gendarmerie, a été désigné comme témoin central des travaux.

Le programme est bien chargé pour le Commandant Supérieur de la Gendarmerie en ce début d’année 2019. Après avoir reçu les vœux de nouvel an et nommé plusieurs inspecteurs au sein de son institution, il a entrepris de renforcer les capacités techniques de ses officiers et officiers supérieurs, pour un meilleur rendement sur le terrain.

Ce lundi à l’Ecole de Gendarmerie d’Abidjan (EGA), a débuté un séminaire de formation de 24 officiers supérieurs. Objectif, faire de la Gendarmerie, le leader par excellence de la sécurité en tout genre. Le Commandant Ecole, Colonel Lassana Bakayoko, a souhaité la bienvenue à ses hôtes, tout en espérant un bon déroulement des travaux.

« Nous sommes très heureux de vous accueillir dans notre école, le temple d’instruction par excellence de notre institution. Comme vous le savez, la formation est le socle de toute réussite, de tout succès. C’est donc à juste titre que le Commandant Supérieur, vous a conviés à une formation pour le renforcement des capacités. Nous espérons que ces travaux aiderons à améliorer nos forces humaines et notre corps d’élite » a indiqué l’hôte de ce séminaire.

Les travaux permettront de mettre à la disposition des officiers supérieurs, des connaissances afin qu’ils aient les aptitudes nécessaires pour exercer la fonction de commandant de légion. La Gendarmerie Nationale veut se doter de moyens physiques mais aussi intellectuels pour répondre au mieux, aux grandes menaces, collaborer avec les acteurs extérieurs et intérieurs de la sécurité et enfin assurer le suivi administratif des légions.

Le Chef de cabinet du Commandant Supérieur de la Gendarmerie le Lieutenant-colonel Fadiga Alassane a présenté les différentes articulations de cette rencontre. Les défis sont nombreux et l’institution se donne les moyens d’y faire face. Le terrorisme, l’orpaillage clandestin, le phénomène des coupeurs de route et les troubles à l’ordre public sont entre autres, les menaces qui troublent la quiétude des ivoiriens.

Comme à son habitude, le Général de Brigade, Alexandre Apalo Touré, Commandant Supérieur de la Gendarmerie, a saisi l’opportunité pour rappeler les prérogatives du chef à l’endroit de ses collaborateurs. Selon lui, le chef doit donner l’exemple avant de demander le meilleur à ses hommes.

« Ce séminaire se résume en deux points essentiels. Le savoir-faire et le savoir-être des chefs gendarmes. Le chef doit donner l’exemple par la responsabilité et le travail bien fait. Ainsi, on obtient de ses hommes le rendement qu’on attend d’eux. On ne peut pas demander une chose à ses hommes et faire soi-même le contraire. Tout cela doit s’inscrire dans l’esprit de la responsabilité. Nous organiserons régulièrement des séminaires pour mieux former nos hommes, afin qu’ils répondent efficacement aux exigences du métier » a promis le Commandant en chef de la maréchaussée ivoirienne.

Le Général de division Touvoli Bi Zogbo, commandant supérieur de la Gendarmerie entre 2000 et 2005, est le témoin principal de ce séminaire. Il participe en tant que personne ressource pour apporter son expérience à la nouvelle génération. Des experts nationaux et internationaux se succéderont à la tribune pour édifier les participants de ce séminaire. Les échanges avaient déjà commencé au moment où la presse était invitée à se retirer.

Éric Coulibaly

Poleafrique.info 

 
Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *