Grand-Bassam – Jean Louis Moulot rassure qu’il travaillera avec l’équipe sortante

En Côte d’Ivoire, Jean-Louis Moulot le candidat du RHDP déclaré élu par la CEI aux municipales à Grand-Bassam, a eu une série de rencontres avec différentes couches socioprofessionnelles, à son domicile du 29 octobre au 1er novembre dernier. Face aux jeunes, femmes, opérateurs économiques et des ONG de cette localité qu’il a reçus, le représentant de la coalition au pouvoir a dit sa fierté quant à l’abstention observée par ces derniers de « céder à la provocation » pendant les troubles post-électorales enregistrés dans cette cité balnéaire. 

A la jeunesse représentée par une centaine de leaders d’organisation, Jean Louis Moulot a dit sa joie d’être en face d’une jeunesse ”responsable” restée sourde aux ”manipulations et appels à la violence”. « Je voudrais vous féliciter vous les leaders de jeunesse parce que vous n’avez pas cédé à la provocation. Ça ne sert à rien parce qu’une élection ne se gagne pas dans les rues mais dans les urnes. Et c’est dans les urnes que nous avons gagné. Ceux qui veulent contester dans la rue laissez les faire. Je vous en félicite », a-t-il soutenu.

Quant aux femmes, le cadre du RHDP a tenu à les rassurer relativement à leur inquiétude face à une rumeur annonçant la reprise du scrutin à Grand-Bassam. « Je vous assure, au moment où je vous parle qu’il n’en est rien. La Cour suprême n’a même pas encore statué sur la requête qui a été introduite. C’est la Chambre administrative qui va statuer en fonction des éléments, des pièces qui seront produites pour vérifier si dans le fond et dans la forme, les textes ont été respectés‘ », a-t-il rassuré.

S’il est vrai que les associations de transporteurs et de garagistes de Grand Bassam ont exprimé leur admiration et leur félicitation à l’ex-candidat RHDP, Jean Louis Moulot a assuré avoir été impressionné par ”le projet de cité des garagistes” que ceux-ci lui ont présenté. ”Je suis urbaniste de formation. Je ne sais que développer les villes. Mais je suis impressionné par le projet que les garagistes m’ont présenté. Dès que sera faite la passation, nous allons ensemble voir comment travailler à sa réalisation”, a-t-il assuré. Il a invité ses hôtes à être des acteurs de paix et de cohésion. « Rassurer ceux qui avaient mis les autocollants de l’adversaire sur leur voiture, ils ne doivent pas avoir honte, nous allons travailler ensemble pour le développement de Grand Bassam », dit-il.

S’agissant des ONG qu’il a reçues le 1er novembre, Jean-Louis Moulot est revenu sur le déroulement du processus électoral à Grand Bassam. A elles également, il a dit son optimisme car ayant confiance en la justice de son pays. « Nous savons qu’il n’y a pas eu de fraudes et que c’est la vérité des urnes qui a été proclamée par la CEI », soutient le candidat déclaré élu.

Pour Jean-Louis Moulot, l’urgence est désormais d’œuvrer au renforcement de la cohésion, de l’unité et de la paix à Grand Bassam. Car, dira-t-il, « nul n’est plus Bassamois qu’un autre. Nous sommes tous Bassamois et nous devons travailler au développement de Grand Bassam ». Joignant l’acte à la parole, Jean louis Moulot a réaffirmé son intention de travailler avec l’équipe sortante.

Il a toutefois fustigé les offenses faites au roi des N’Zima, Nanan Amon Tanoé, par ailleurs président de la Chambre des Rois et Chefs traditionnels de Côte d’Ivoire. ”On ne va pas s’attarder à perdre le temps dans des palabres inutiles parce qu’à Bassam nous avons besoin d’unité, nous avons besoin de cohésion, nous avons besoin de respecter les institutions de l’Etat et au nom de ces institutions nous avons besoin de respecter nos rois et chefs traditionnels qui sont garants de la tradition et qui ont un caractère sacré. Ce sont des personnes qui méritent le respect. Et il n’est pas acceptable qu’un certain nombre de jeunes instrumentalisés puisse aujourd’hui s’en prendre publiquement aux rois et aux chefs au mépris de toutes les traditions qui régissent nos sociétés africaines. Je voudrais déplorer cela vivement et vous féliciter parce que vous ne vous êtes pas inscrit dans cette démarche négative. Je vous félicite pour votre esprit positif, pour votre optimisme, pour votre sérénité et votre confiance. Nous avons besoin de paix et de cohésion à Grand Bassam. Je l’ai dit par le passé, nous tendons la main nous les vainqueurs à ceux qui ont perdu dans les urnes pour pouvoir construire ensemble Grand Bassam parce que nous ne voulons laisser personne de côté”, a conclu Jean Louis Moulot.
Richard Yaseu
Source : rédaction Poleafrique.info

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *