Grève à l’agriculture,  32  manifestants dont 4 femmes arrêtés selon les syndicalistes

Les techniciens agronomes ont mis à exécution leur menace d’entrer en grève ce 12 juin 2018, après l’avoir suspende du 4 au 8 juin. Le débrayage entamé  à Abidjan-Plateau a vu l’arrestation d’une quarantaine de grévistes selon  les initiateurs de la grève. 
 
Deux revendications essentielles portées par le Syndicat National des Techniciens Agronomes de Côte d’Ivoire (SINATACI).  « La finalisation du projet de décret portant prime d’incitation au personnel du ministère de l’agriculture et du développement rural »  et « le retour aux services déconcentrés de certaines activités transférées aux structures sous tutelles ». C’est le motif qui a conduit au débrayage des techniciens agronomes à l’appel du SINATACI conduit par Stephane Tersia Tchetcho.
 
Selon ce dernier, 32 grévistes dont 4 femmes ont été arrêtés et sont à la préfecture de police à Abidjan-Plateau. « Nos camarades ont été cueillis dans les locaux de la Caistab et conduits à la préfecture de police. S’ils ne sont pas libérés, nous allons  », note le secrétaire général qui se sent dupé.
 
«  Le 4 juin 2018, après discussion avec les autorités, nous avons accepté  de surseoir à la grève jusqu’au vendredi 8 juin. En retour, notre tutelle avait promis faire signer le projet de décret par les 4 ministères techniques. Nous sommes entrés en grève ce 12 juin vu que rien n’est fait depuis lors », explique Stephane Tersia Tchetcho.
Au cours de la présentation de vœux avec ses travailleurs, Coulibaly Sangafoua a pris l’engagement  de finaliser ce nouveau projet de décret pour  début juin 2018.
 
Nesmon De Laure
Souce: Pôleafrique.info
Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *