Grève des enseignants- De nouvelles manifestations d’élèves à Tiébissou et Bangolo, la condition du gouvernement

La grève des enseignants dans le milieu éducation-formation en Côte d’Ivoire continue d’avoir des effets dans certaines localités du pays.

Ce matin, des élèves de la ville de Tiébissou dans le centre de la Côte d’Ivoire ont réclamé la reprise des cours. En guise de manifestation de ce désir, ils empêchent la circulation routière. Ces élèves brûlent des pneus usés sur la route nationale qui traverse cette localité. Obligeant ainsi les automobilistes à marquer un arrête forcé dans la ville ou à rebrousser chemin pour d’autres.

Selon un habitant joint au téléphone par Poleafrique.info, comme dans plusieurs autres localités du pays, aucune école primaire et secondaire ne dispense les cours à Tiébissou depuis plusieurs semaines. Les élèves des établissements qui n’en peuvent plus de voir perdurer la situation, s’en prennent également à leurs amis des écoles privées. « Ils (élèves du public) délogent aussi les élèves du privé. C’est encore le cas ce jeudi matin », fait savoir l’interlocuteur.

Dans l’ouest du pays, à Bangolo, le désir des élèves de retourner dans les salles de classe est aussi vif. Tôt ce jeudi, les apprenants de cette ville ont battu le pavé pour réclamer eux-aussi la reprise des cours. Par endroit, ces élèves ont érigé des barrages et brûler aussi des étals de commerçants ainsi que des pneus usés comme à Tiébissou.

Degel de comptes bancaires pour travail repris

Du côté du gouvernement, les initiatives se multiplient pour permettre une reprise effective et totale des cours dans tout le pays. Sur la page Facebook du ministère de l’Education nationale, les autorités en charge de l’école mentionnent une rencontre avec des syndicats. « Madame le ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, a reçu le mercredi 13 mars 2019 les membres de l’ISSEPCI. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des négociations entre le ministère de l’Education nationale et les syndicats. Il ressort des échanges entre la première responsable de l’éducation nationale et les syndicats que tous les enseignants ayant repris les cours depuis le lundi 11 mars verront leurs compte dégelés. Il s’agit bien des enseignants qui ont effectivement repris les cours », lit-on sur la page Facebook du ministère avec image à l’appui.

Dans cette même journée, en conférence de presse de fin de conseil des ministres, le ministre porte-parole du gouvernement Sidi Touré indiquait tout en lisant le communiqué de ce conseil qu’« une communication verbale du Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, en liaison avec le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, relative aux grèves dans le secteur éducation-formation » avait été faite.

Il a fait noter qu’ « une reprise effective des cours sur toute l’étendue du territoire » était observée « au titre de l’enseignement primaire ». Sidi Touré a également indiqué au niveau de l’enseignement secondaire, « une reprise progressive des cours sur toute l’étendue du territoire avec cependant quelques perturbations dans certains grands établissements à Abidjan et à Daloa », non sans préciser une normalisation de la situation au titre de l’enseignement supérieur.Richard Yasseu

Source : rédaction Poleafrique.info

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *