Innovation bancaire- Le 1er Chatbot bancaire du marché de l’UEMOA lancé

Il est appelé ARY et sera l’interface des clients de la banque atlantique de Côte d’Ivoire. Seulement, il est digital.

Innover dans l’approche avec la clientèle pour un gain de temps et maximiser la relation client a abouti à la mise en place de cette interface digitale qui facilitera les recherches aux clients de la Banque Atlantique.

A Abidjan, ce 4 avril, Habib Koné, le Directeur Général de cet établissement bancaire a présenté devant ses collaborateurs, ce produit innovant. Le  Directeur Général de la holding du Groupe BCP, Atlantic Business International a ainsi fait savoir que, « L’exploitation de l’intelligence artificielle fait partie de la stratégie d’innovation du Groupe BCP, qui garantit et recherche en permanence de nouvelles manières d’améliorer la qualité du service ».

« ARY » est un robot qui utilise l’intelligence artificielle pour permettre aux clients, d’interagir avec la marque via Messenger sur la page Facebook de Banque Atlantique et le site web institutionnel « www.banqueatlantique.net ». En mimant le langage humain, le bot facilite la recherche d’information et assure l’instantanéité des réponses aux requêtes des clients 7 jours sur 7, 24 heures sur 24.

Ce chatbot, le premier du genre est le 1er de l’espace bancaire de l’Uemoa.

La mission du chatbot « ARY » consiste donc à assister les clients. Il peut les aider à trouver une agence ou un guichet automatique par géolocalisation, indiquer les horaires d’ouvertures et les services disponibles, fournir des informations sur l’ensemble des offres de la banque. Les clients ont également la possibilité d’effectuer des simulations pour une demande de crédit, réaliser une conversion de devises etc.

Au-delà du caractère innovant du Chatbot, cet outil constitue pour Banque Atlantique, un puissant levier de fidélisation et de développement de ses communautés sur les médias sociaux à travers une nouvelle relation digitale personnalisée et instantanée.

Adm’s Régis SOUAGA

Source : rédaction PôleAfrique.info

Vos commentaires via Facebook