LIBRE EXPRESSION / Installation d’une usine de médicaments à Abidjan : Pour un meilleur encadrement des chercheurs et savants ivoiriens

La rubrique   « LIBRE EXPRESSION   » est une fenêtre ouverte par Poleafrique.info pour publier des textes émanant de personnes qui n’appartiennent pas à cet organe de presse. La direction de Poleafrique.info a choisi de publier ces articles car ils constituent des réflexions de très bonne tenue, contribuent au débat public et respectent la charte éditoriale de notre média. Ils n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas la pensée de la rédaction de Poleafrique.info ou de ses responsables.


En fait, l’information est passée quelque peu inaperçue parce que c’est comme ça en Côte d’Ivoire: les gens aiment communiquer sur le futile et les hommages inutiles (je répète : inutiles) au chef de l’Etat, au lieu de mettre en exergue les actions importantes du gouvernement qui ont des impacts réels sur la vie des pauvres que nous sommes. Bref. Hier, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a procédé au lancement de la construction d’une usine de fabrication de médicaments génériques, en Côte d’Ivoire, la première de ce genre dans le pays. Une très bonne nouvelle, dans un pays où par manque de 3 000 FCFA de frais d’ordonnance, un pauvre peut être conduit au cimetière et où l’assurance maladie universelle existe depuis plusieurs années sur le papier, mais n’a jamais profité à une seule personne.

L’usine du groupe Pharma 5 devrait être opérationnelle en 2019 et devrait rapidement pouvoir produire 100 000 comprimés et 10 millions de sachets par an, dans les cinq principales aires pharmaceutiques que sont la virologie, l’infectiologie, la gynécologie, la parasitologie et l’antalgie. L’avènement de cette usine est une très bonne nouvelle pour nous les pauvres qui nous ruons sur les médicaments génériques, il devrait faire baisser le prix de certains produits. Je rappelle que Pharma 5 a mis sur le marché le premier médicament anti-Hépatite C 100% marocain.

Certes, je me félicite de cette installation, mais ma position est que nos dirigeants devraient davantage encourager les recherches de chercheurs (scientifiques) et savants (autodidactes) ivoiriens, pour arriver à la production de médicaments 100% ivoiriens, reconnus comme infaillibles, par le microcosme médical. Je ne comprends pas qu’au 21è siècle, des gens prétendant publiquement (publicité dans les médias et témoignages de personnes prétendant avoir été guéries, en confirmant souvent leurs allégations, par des preuves médicales) soigner divers maux dont la folie, le sida et d’autres grands maux, et que personne au haut niveau ne songe à les encadrer formellement, afin que le bon grain de chercheurs et savants soit extirpé de l’ivraie des charlatans cupides et autres marabouts de faux espoirs. Il n’y a qu’à cette condition, que l’Africain entrera davantage dans l’histoire médicale de l’humanité, alors que jusque-là, nous ne faisons que demeurer dans l’art de nous contenter de peu, c’est-à-dire, nous contenter des médicaments produits pas les industries occidentales et indiennes. Ceci est ma position et elle est forcément subjective !

André Silver Konan

Vos commentaires via Facebook