Justice- Adou Richard lance un avis de recherches, Alain Lobognon “wanted” réagit : « je ne me déroberai point »

Le procureur de la République, Adou Richard a lancé « un avis de recherche contre le Député de Fresco, Alain Lobognon pour diffusion de fausse nouvelle et incitation à la haine  ». Dans un point presse qu’il a organisé ce matin sur l’affaire de Jacques Ehouo, tête de liste élue du Plateau en bisbille avec la justice, le procureur de la République a fait savoir qu’il a instruit la brigade de recherches pour faire arrêter Alain Lobognon.

Dans l’affaire de Jacques Ehouo, tête de liste élue de la commune du Plateau qui serait impliqué dans un détournement présumé de fonds, Alain Lobognon aurait annoncé sur sa page Facebook l’arrestation de ce dernier par la Police économique sur recommandation du procureur de la République, Adou Richard Christophe.

Cette information du député de Fresco aurait  été démentie par le procureur lui-même le 04 janvier dernier lors d’un point presse, a indiqué ce dernier.

C’est ce matin, après avoir reçu Jacques Ehouo, hier pour son audition concernant l’affaire de détournement de fonds présumés dont il est accusé, que le procureur Adou Richard  a annoncé qu’il avait lancé “un avis de recherche contre Alain Lobognon pour diffusion de fausse nouvelle et incitation à la haine”.

La réaction du député de Fresco, Alain Lobognon ne s’est pas faite attendre.  Alain Lobognon a fait savoir qu’il ne se cachera pas et allait personnellement répondre à cette convocation. « Je ne me déroberai point à une quelconque procédure, c’est pourquoi, je me présenterai moi-même devant la Brigade de gendarmerie pour prouver que je ne suis nullement responsable des faits qui me sont reprochés », a-t-il indiqué.

Alain Michel Lobognon n’a pas hésité a dénoncé cet avis de recherche du procureur de la République lancé contre lui. « Je l’avais déjà dit. Nous sommes tous des prisonniers en sursis. Le procureur vient de me donner raison », a indiqué l’ex-maire de Fresco. Il soutient qu’il ira  à cette convocation sans contrainte et invite les ivoiriens a défendre la liberté citoyenne qui selon lui est un combat continu qu’il a débuté en 1994.

Aux dernières nouvelles, le bureau de l’Assemblée Nationale devait déposer chez le Procureur de la République du Tribunal d’Abidjan-Plateau, un avis pour exiger “la suspension des poursuites contre le député du Plateau Jacques Ehouo“.

DIANE Drissa, stagiaire     

Source: rédaction Pôleafrique.info

 

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *