Les techniciens d’agronomie privilégient le dialogue sans exclure la grève

Les techniciens d’agronomie de Côte d’Ivoire privilégient le dialogue pour l’aboutissement de leurs revendications dans l’atmosphère de grogne sociale actuelle caractérisée par des grèves. Mais, ils n’écartent pas l’éventualité de recourir à la grève si cette voie ne mène à rien, apprend Poleafrique.info ce mardi 5 février.
 
Dans un communiqué  dont la rédaction a eu copie, le Syndicat national des techniciens d’agronomie de Côte d’Ivoire (SYNATACI) révèle que courant novembre 2018, avec ses confrères de la santé, de l’éducation-formation, de ministères de l’intérieur et des ressources animales et halieutiques avaient déjà très tôt posé leur revendication dans le souci de garantir un climat social apaisé en 2019. Mais, le gouvernement a préféré rejeter toutes revendications à caractère financier. Provoquant les mouvements de grèves actuelles. Action à laquelle, le SYNATACI dit s’abstenir depuis décembre 2018.
 
Si les approches ne sont pas les mêmes, les techniciens d’agronomie appellent tout de même le gouvernement à satisfaire leurs revendications et celles du ministère des Ressources animales et halieutiques, qui se résument en la finalisation du projet de décret portant indemnités de risques aux agents du ministère de l’agriculture et du développement rural et ceux du ministère des ressources animales et halieutiques se chiffrant à 5 milliards FCFA pour 3000 agents. Un arrêt de travail n’est pas à exclure en cas de refus du dialogue et de résultat probant.     
 
 
Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *