Lutte contre la fuite du cacao, vers une harmonisation des prix entre la Côte d’Ivoire et le Ghana

Conseil du Café-Cacao (CCC) et le Conseil ghanéen du cacao (Cocobod) fixeront d’ici la fin janvier 2019, un prix plancher commun pour les producteurs de cacao, rapporte l’Agence ivoirienne de presse (AIP). Une annonce corollaire aux promesses des Présidents des deux pays. 

 

Cette annonce fait suite à la rencontre entre les deux parties, les 13 au 14 décembre derniers à Abidjan, dans le cadre de l’application du plan relatif à la « Déclaration d’Abidjan », entérinant la collaboration entre les deux pays dans la filière cacao et signée en mars dernier. En effet, le 25 mars dernier, les deux Présidents, Messieurs Alassane Ouattara pour la Côte d’Ivoire et Nana Addo Dankwa Akufo-Addo pour le Ghana échangeaient sur le sujet, accouchant de ladite déclaration intitulée : « Déclaration d’Abidjan : La Côte d’Ivoire et le Ghana ensemble pour faire face aux défis de l’économie cacaoyère ». 

Dedans, les deux Chefs d’États réaffirmaient leur volonté de définir une stratégie commune en vue de trouver une solution durable à l’amélioration des prix perçus par les producteurs de cacao dans les deux pays. Ils s’engageaient aussi à harmoniser leurs politiques de commercialisation du cacao et convenaient d’annoncer chaque début d’année le prix aux producteurs. D’autres objectifs étaient fixés. Entre autres, engager l’investissement privé comme public dans le secteur cacao, promouvoir la filière sur les marchés à toutes les échelles. Enfin, le texte stipulait que les deux pays devraient se concerter de façon régulière. 

L’instauration d’un tarif aux producteurs harmonisé, sera accompagnée par une migration du système de commercialisation de la Nation éburnéenne basée sur des ventes anticipées dirigées par le CCC vers celui du Ghana, portée sur des achats indirects par le Cocobod, de la récolte auprès des producteurs, indique Dagnogo Mariam Coulibaly, Chef du service Communication du CCC.

Il faut noter que l’adoption du système de commercialisation de l’un des pays par l’autre est une solution recommandée par l’agence de notation Fitch Ratings, pour la réussite de la stratégie d’harmonisation du prix aux producteurs engagée par les deux pays.  

La Côte d’Ivoire et le Ghana fournissent 60% de la récolte globale de cacao. Les prix mondiaux de la matière première ont gagné 20% cette année, sur fond d’une forte demande du côté de l’Europe et de l’Asie.
 
Victor Merat, stagiaire
Pôleafrique.info
 
Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *