Lutte contre le terrorisme – l’Académie de Jacqueville  prête à fin 2019 annonce Hamed Bakayoko

La toute première académie de lutte contre le terrorisme en Afrique installée en Côte d’Ivoire sera prête d’ici fin 2019 a annoncé le ministre d’État, ministre de la Défense Hamed Bakayoko, ce lundi 19 novembre. C’était au lancement du symposium régional interministériel de lutte contre le terrorisme qui se tient à Abidjan Cocody du 19 au 20 novembre autour du thème ” lutter contre le terrorisme aujourd’hui : réflexion, action et coordination“.
 
« Le centre sera opérationnel à partir d’aujourd’hui (Ndlr, lundi 19 novembre). Parce que là on commence effectivement à travailler. Maintenant si vous parlez de l’école au point de vue infrastructure, des murs… tout cela va se faire de façon séquentielle. Il y a d’abord l’école des cadres, ensuite il y a le centre d’entrainement des forces spéciales etc. Mais déjà, à mi-2019, on aura une partie de l’école qui sera livrée, et d’ici la fin 2019 on pense que l’école sera entièrement livrée », a indiqué Hamed Bakayoko en réponse à question à lui posée sur le sujet au cours de la conférence de presse qu’il a co-animée avec Gilles Huberson l’ambassadeur de France en Côte d’Ivoire après le l’ouverture du symposium.
 
Le ministre d’Etat, ministre de la Défense de Côte d’Ivoire a révélé en outre l’opportunité de la création de cette académie de lutte contre le terrorisme. Pour lui, les pays africains n’ayant pas les moyens pour faire face à la menace que constitue ce fléau, il importe de s’en doter surtout à travers la formation des forces de défense et de sécurité afin qu’elles soient à même de réagir sans forcément attendre l’aide extérieure. « Vous vous souvenez que dans bien de pays, on a attendu cinq heures ou parfois dix heures, l’arrivée des forces françaises pour intervenir sur un théâtre dans des capitales de pays de la sous-région parce que justement ces interventions obéissent à des modalités bien spécifiques… il fallait donc que nous ayons la formation adéquate pour nos hommes », soutient-il tout en appelant à un partage d’informations et une bonne coopération entre les Etats africains.
 
Qui viendra se former dans ce centre de lutte contre le terrorisme ? « Tous ceux qui sont engagés dans le combat contre le terrorisme… je pense particulièrement aux forces spécialisées ivoiriennes des pays du G5 Sahel en première ligne dans la lutte contre le terrorisme. Mais aussi à celles des autres pays d’Afrique de l’ouest, du centre. En outre le centre d’entrainement pourrait également être ouvert à des unités désirant mieux se préparer en s’acclimatant avant une projection en opération extérieure. Il pourrait aussi être utilisé par les pays qui souhaitent s’y entraîner seuls ou ensemble avec des partenaires d’Afrique », répond l’ambassadeur de France.
 
Se prononçant sur le thème de ce symposium, le ministre d’Etat, ministre de la défense Hamed Bakayoko à faire savoir qu’il est d’actualité au regard de la mutation observée dans les méthodes des organisations terroristes. De ce rendez-vous de deux jours de réflexion, il dit fonder beaucoup d’espoir. A savoir que cette rencontre devra à son terme atteindre trois objectifs : « faire l’état des lieux des outils disponibles pour la lutte contre le terrorisme, fournir des exemples concrets et des instruments de renforcement des capacités des acteurs impliqués dans la lutte, partager les expériences vécues dans la gestion et le traitement d’actes terroristes ».     
 
Ce symposium enregistre la présence de 200 participants. Selon les organisateurs, il s’articulera autour de quatre panels, et douze communications qui seront prononcées par plus de vingtaine de stratèges et de professionnels en sécurité et lutte contre le terrorisme.
 
Richard Yasseu
Source : rédaction Poleafrique.info 
Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *