Menaces frontalières- Le corps préfectoral et la police nationale en formation à Man

Les menaces liées à la sécurité aux frontières sont une préoccupation croissante pour l’ensemble des États d’Afrique de l’ouest suite aux récents attentats terroristes dans la région. Pour aider la Côte d’Ivoire à relever ces défis, l’organisation Internationale pour les Migrations (OIM) organise des formations répliques en gestion des frontières à Man à l’attention des fonctionnaires de police et du corps préfectoral du Tonkpi.

<<L’objectif de ces formations répliques est d’une part, d’améliorer les capacités techniques des participants des zones du projet en matière de gestion des frontières, de consolider les techniques pédagogiques nécessaires des formateurs afin de poursuivre la transmission des connaissances acquises à d’autres agents et d’autre part, renforcer les mécanismes de coopération entre les gestionnaires des frontières ivoiriennes>>, a indiqué Carine Bonduelle, consultante experte en gestion des frontières de l’OIM. 

Pour les participants issus de la police nationale des villes frontalières de l’ouest et du corps préfectoral de la même zone géographique, cette formation est la bienvenue. <<Nous attendons bien longtemps, ce genre de formation. Nous en avons besoin. Cela nous permettra d’éviter certains manquements pendant l’exercice de nos fonctions aux différentes frontières. Elle est bienvenue et nous souhaitons qu’elle se multiplie pour le bien de tous>>, a souhaité un fonctionnaire de la police.

Cette formation qui durera du 11 au 13 février à Man, se fait dans l’optique d’aider la Côte d’Ivoire à relever les défis liés aux menaces.  Le projet “Appui à la gestion des frontières en Côte d’Ivoire”, est financé par l’Union Européenne et vise à soutenir le développement d’approches et de mécanismes coordonnés et cohérents pour la gestion des frontières en appuyant les initiatives existantes du gouvernement.

Selon les initiateurs, à l’issue de cette formation, les participants, entre autres, auront pris connaissance des procédures pénales, de la déontologie et des conditions d’entrée et de sortie du territoire de la Côte d’Ivoire ; acquis des procédures de contrôle des personnes physiques ; maîtrisé les procédures de contrôle des titres et documents de voyage ; développé des aptitudes solides pour reconnaître les faux documents et acquis des aptitudes en rédaction administrative et à la protection des enfants. Odiénné a accueilli la première étape de cette formation.

Olivier Dan, Correspondant Ouest

Source: rédaction Pôleafrique.info

 

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *