Ministère de la Justice – les gardes pénitentiaires en grève dès le 12 décembre

Les tribunaux et sections de tribunaux de Première Instance ivoiriens pourraient connaitre des jours chauds la semaine prochaine. Le syndicat national des agents pénitentiaires de Côte d’Ivoire (SYNAPCI) annonce un arrêt de travail de trois jours dès le 12 décembre, apprend Poleafrique.info.
 
« Le Syndicat national des agents pénitentiaires de Côte d’Ivoire (SYNAPCI), réuni en Assemblée générale extraordinaire le samedi 1er décembre 2018, décide d’observer un arrêt de travail de trois jours à compter du mercredi 12 décembre 2018 dès 07 heures », mentionne une note préavis de grève signé de Oko Dago Michael, le secrétaire général du SYNAPCI.
 
Ce débrayage annoncé, ajoute la note, fait suite à des « blocages et l’absence de lisibilité constatés » dans le traitement de leurs revendications. Les agents pénitentiaires ivoiriens réclament « une revalorisation du taux de bail en vue de régler les problèmes liés au logement, la prise d’un arrêté interministériel portant dotation annuelle en uniforme suivie d’un décret réglementant leurs grades et appellations », comme indiqué sur la note dont la rédaction a reçue copie.
 Pendant ces jours d’arrêt de travail, Oko Dago Michael ses amis du SYNAPCI annoncent une série de mesures dont « la fermeture de toutes les prisons, pas de déferrement, pas d’extraction de détenus, pas de visite aux détenus, la réintégration de tous les détenus hospitalisés » etc. En revanche, le SYNAPCI promet la poursuite de certains services minimum dont « l’observation de la garde 24h/24h, le fonctionnement des magasins des vivres et des cuisines, l’élargissement des détenus » etc.   
 
Ce mouvement de grève est reconductible « de facto si satisfaction n’est obtenue », précise le préavis de grève.
 
Richard Yasseu
 
Source : rédaction Poleafrique.info
Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *