Paix et sécurité, Sensibilisation des pays du Fleuve Mano

Ce sont au total 31 unités conjointes créées par l’union du fleuve Mano pour sauvegarder la paix et la sécurité transfrontalière entre les pays membres de ladite union, à savoir la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Liberia et la Sierra Léone. 
 
Au cours d’une réunion qui s’est tenue à Danané le vendredi 12 avril dernier, ces unités conjointes ont été mises en mission pour faciliter le processus d’intégration entre les pays membres de l’Union du fleuve Mano. 
 
Selon Konan Jacqueline, secrétaire générale adjointe chargée de la paix, de la sécurité et des affaires sociales, le problème de gestion des frontières est devenu épineux. Dans la mesure où les tracasseries sont de plus en plus récurrentes. 
 
Pour juguler ce mal, il est jugé nécessaire de mettre en place des Unités Conjointes pour la Sécurité, la Restauration et la Confiance (UCSRC).
 
Ces unités conjointes, au dire de Jacqueline Konan, permettent de donner de fière allure aux  frontières. 
 
Invitant les présidents des unités conjointes à continuer de faciliter l’intégration des populations au niveau des différentes frontières, la secrétaire générale adjointe a rappelé les différents niveaux d’intervention de l’union du fleuve Mano.  « Nous avions au départ 12 domaines que nous avons réduit pour plus d’efficacité sur le terrain. Les différents domaines sont la sécurité transfrontalière, il faut veiller à ce que les mouvements se passent sans problèmes, la gouvernance politique et économique, la gestion des ressources naturelles, les infrastructures économiques et sociales, le renforcement institutionnel. C’est dans tous ces domaines que vous devez élaborer un plan d’actions pour chaque domaine afin qu’on réfléchisse pour les solutions », a-t-elle recommandé. 
 
Concluant, elle a demandé aux unités conjointes de faire des propositions concrètes pour préparer les élections présidentielles de 2020 . Le sous-préfet de Danané, Bakayoko Kassoum pour sa part a  salué l’union du fleuve mano pour cette initiative qui vise à renforcer la cohésion sociale et la  paix. Pour l’autorité administrative, cette rencontre va insuffler un dynamisme nouveau et mieux outiller les unités conjointes afin qu’elles contribuent à la sauvegarde de la paix et de la cohésion sociale.
 
Participaient à cette rencontre, les unités conjointes de la Côte d’Ivoire, du Libéria et de la Guinée. Aussi, faut-il préciser,  plusieurs projets ont été réalisés grâce à cette coopération notamment dans le domaine de l’électrification, des routes et de la cohésion sociale.
 
Olivier Dan Correspondant Ouest 
Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *