PDCI- RDR, Bédié regrette son aide à Ouattara

« Je regrette » a soutenu l’ex-président Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA qui laisse entre mots, entendre son regret d’avoir apporté son soutien à Alassane Ouattara l’actuel chef de l’Etat ivoirien. Tels sont en substance les propos de Henri Konan Bédié le président du PDCI-RDA par ailleurs ancien président de la Côte d’Ivoire. Propos tenus dans une interview qu’il a accordée ce jeudi 13 décembre soir au confrère « France 24 ».
 
« Vous regrettez, vous avez l’impression d’avoir été trop généreux entre guillemets avec Alassane Ouattara ? ».
 
« Après coup et maintenant, je le regrette », répond Henri Konan Bédié pour qui, le RDR, le parti au pouvoir en Côte d’Ivoire manque de reconnaissance au PDCI au regard du soutien a lui apporté pour son accession à la présidence de ce pays. « … on n’a manqué de tenir compte du poids du PDCI-RDA dans l’alliance, du rôle essentiel qu’il a joué dans l’avènement d’Alassane Ouattara au pouvoir, à la magistrature suprême en Côte d’Ivoire. Et de tous les sacrifices que j’ai consentis avec le PDCI-RDA pour qu’il soit à la tête de l’Etat », fait remarquer Bédié.
 
Durant la douzaine de minute qu’a duré cet entretien, le président du vieux parti de la Côte d’Ivoire a également rappelé la détermination de son parti à œuvrer pour une alternance au pouvoir d’Etat au profit du PDCI dès 2020. Il souligne que dans cette optique, une convention de son parti est prévue dès 2019 pour désigner le candidat à la présidentielle du pays. Non sans exclure qu’il peut être le choix des militants du PDCI.
 
De l’avenir du PDCI, il en a été aussi question. Selon Henri Konan Bédié, son parti formera pour bientôt une nouvelle plateforme de partis politiques dont sa formation sera le leader. Il révèle également avoir l’ « accord » de Laurent Gbagbo avec qui il a eu des contacts, pour la création de cette plateforme de l’opposition politique.
 
S’agissant de la détention de Laurent Gbagbo en procès à la Cour pénale internationale (CPI), Henri Konan Bédié dit être favorable à sa libération. « Je pense que cela fait sept ans que Laurent Gbagbo est en prison à la Haye. Quels que soient les crimes qu’il a commis, je pense que sept ans, ça suffit pour la justice. Et je pense que comme son procès tire à sa fin, j’espère vivement qu’il soit libéré. Qu’il retrouve la liberté, sa liberté. Et qu’il rentre en Côte d’Ivoire », a conclut Henri Konan Bédié.
 
Richard Yasseu
Source : rédaction Poleafrique.info 
Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *