Portrait- Du Village Ki-yi au Cirque du Soleil, le palpitant parcours de Daudet Glazaï alias  »Globe-man  griot guéré »

L’expatrié ivoirien en France, Daudet Glazaï, plus connu sous le sobriquet de  »Globe-man  griot guéré » ou encore  »Kilimandjaro griot guéré » sur les réseaux sociaux, collabore depuis deux ans avec le Cirque du Soleil basé au Canada. Présent à Abidjan dans la mouvance des VIIIèmes  Jeux de la Francophonie, l’artiste polyvalent se laisse découvrir au-delà du virtuel.

Danseur, chanteur, instrumentiste, comédien, marionnettiste, etc. Daudet Glazaï alias  »Globe-man griot guéré » est un artiste polyvalent. Des jours, il publie des photos de lui déguisé  en Ovni sur sa page Facebook. D’autres jours, il apparaît dans des positions acrobatiques sur scène. Sur une photo, on peut le voir cracher du feu. D’autres fois, c’est à travers des vidéos qu’il s’exprime, en compagnie de ses enfants. Dans ses messages vidéo, le griot guéré, comme le dit son sobriquet, magnifie sa langue maternelle. Il initie ses deux fils Sodji et Wesley, alias les « guérétons », nés d’un métissage,  à l’apprentissage du guéré. Il s’agit d’une langue wê du groupe Krou, dans l’Ouest ivoirien.

Ses publications suscitent diverses réactions sur la toile. Et les commentaires sont généralement mélioratifs. Qui pour l’encourager, qui pour lui exprimer de l’admiration. Qui se cache derrière le profil  »Globe-man  griot guéré » et enflamme Facebook à chaque sortie vidéo ?  Le 24 juillet 2017, votre artiste indique sur sa page  sa présence à Abidjan pour les  VIIIèmes  Jeux de la Francophonie. Quelle belle opportunité pour le découvrir davantage !

Il n’est pas compétiteur. Daudet Glazaï est venu pour le network. Le voilà donc qui court contre la montre. Entre deux rendez-vous, il prend ses quartiers à la salle Kodjo Ebouclé du Palais de la Culture de Treichville. Ici se déroulent les différentes étapes de la compétition relative à la danse de création.  Il suit, par ailleurs, le concours de mode.

« Un artiste a besoin de se nourrir, et là où il y a des plateformes de rencontres, il doit être présent. Je suis venu  voir le travail des autres, comment ils développent leur inspiration car la  danse est muable. Il faut toujours apprendre », se veut-il studieux.

Avenant et  sympathique, il raconte son parcours. Sa carrière débute en 1995 au village Ki-Yi,  l’un des villages culturels les plus importants de la Côte d’Ivoire. Il abandonne le lycée pour répondre à l’appel de l’art. Il y arrive en qualité d’acrobate. « C’était mon passe-temps favori de faire des acrobaties dans la cour de récréation », se souvient-t-il, le sourire dans le coin des lèvres. De par son origine matrilinéaire, votre artiste a l’aptitude à la danse. «  Ma mère Glon Siegnri Agnès est une danseuse traditionnelle de Guézon ( Ndlr, Guiglo dans l’ouest ivoirien). Je suis imprégné de la culture wê depuis l’enfance ».

Fils du journaliste ivoirien défenseur de la liberté de la presse, feu Cendres Glazaï, Globe-man le Griot Guéré  n’a pas de difficulté à faire accepter sa vocation. Pour ceux qui ne l’ont pas connu, Cendres Glazaï, ex-journaliste à Notre Voie, fut secrétaire général du Syndicat national de la presse privée de Côte d’Ivoire. « Mon père était un fervent supporter de la liberté tant au niveau professionnel qu’à la maison. Il était partant. Il est allé voir son épouse Kadi Bomou, professeur de français et imprégnée de la culture. C’est ainsi que je me retrouve chez Wêrê-Wêrê Linking pour apprendre  de 1995 à 2002», indique l’artiste.

Le déclic se déclenche alors que le petit Daudet est en classe de CE1.  Quand le parolier Bomou Mamadou, le frère de Kadi Bomou, sa belle-mère, fréquente la maison à Port-Bouet dans ses tenues, il est subjugué.  «Dès que je l’ai vu, j’ai dit à mon père que je veux arrêter l’enseignement général pour devenir artiste. Mon père me trouve très jeune, il me demande d’avancer un peu plus dans les études », se remémore le père des « guérétons ». Et dire que Bomou Mamadou ne se doute de rien ! « Je le connais très bien. C’est mon neveu. Il a été formé au Ki-Yi Mbock chez nous. Mais je n’ai jamais su qu’il est venu pour me ressembler. Nous sommes là pour former les jeunes. Nous ne pouvons que leur souhaiter bonne chance », confie Bomou Mamadou, le maître de la parole.

Globe-man, le globe trotteur

Pourquoi se fait-il appeler « Globe-man » ou « Kilimandjaro » ? « J’essaie de me trouver des noms qui correspondent à mes aspirations, à la personne que je veux être. Le Kilimandjaro est le sommet le plus haut d’Afrique, c’est le défi que je me donne dans mon secteur d’activité. Je veux atteindre l’excellence. Je sais que ce n’est pas une mince affaire que de gravir le kilimandjaro. Il  y aura des embûches, des obstacles. J’ai choisi Globe-man pour dire enfant de l’univers pour me sentir chez moi partout où je vais», révèle-t-il.

Globe-man est un globe trotteur. Résident en France, l’artiste freelance, travaille à son propre compte. Il collabore avec d’autres comédiens, notamment Georges Momboye qui vient de signer la chorégraphie des cérémonies d’ouverture et de clôture des VIIIèmes Jeux de la Francophonie.

Ses déguisements et ses maquillages s’expliquent. Depuis deux ans, il est au Cirque  du Soleil. C’est une compagnie canadienne qui existe depuis 33 ans. Elle se distingue par une vision différente du cirque traditionnel. Une grande importance est accordée aux Jeux des comédiens. L’une des caractéristiques est que  ce cirque se base sur des numéros d’acrobaties. «  Nous travaillons en ce moment sur une adaptation du film Avatar de James Cameron. Nous sommes habillés en Ovni. Nous avons fait une partie de la tournée dans 60 villes des Etats-Unis, au Canada, en Amérique du Sud, au Mexique.  Nous étions récemment aux Philippines, en Nouvelle Zélande et en Australie », raconte Daudet.

C’est  en 2000 que débute sa carrière internationale. Conseillé par Ndjea Nanan Bernard, alors administrateur au village Ki-Yi, Daudet  participe à des rencontres chorégraphiques  au Sénégal. Précisément à l’école internationale d’échanges culturels de Germaine Akogni, mécène qui s’investit dans la formation des jeunes. De nombreux comédiens internationaux sont présents. Le fils du journaliste émérite fait bonne figure. Il sera réinvité. Il se noue des contacts intéressants. Et ne relâche plus.

Cette ascension ne se déroule pas sans embûches. Globe-man se souvient des difficultés surmontées. «  Les frais de participation à l’appel à candidature pour la rencontre de Dakar étaient à 1,5 million de F CFA. Avec  mon meilleur ami du village, Michel Kouakou, un chorégraphe qui évolue aux Etats-Unis aujourd’hui, nous tenions à y participer mais nous ne savions pas comment rassembler la somme requise ». Les jeunes danseurs rédigent alors une lettre à l’organisatrice pour être pris en charge. Elle répond favorablement. C’est le début de l’ouverture au monde.  

Le griot guéré,  les guérétons et le guéré

De voyage en voyage, loin de sa mère patrie, le griot guéré s’amourache d’une américaine. De cette union, naissent  Sodji et Wesley, alias les « guérétons ». Ces chouchous des followers de papa. L’idée de leur apprendre à parler le guéré a un lien avec la quête identitaire.

 

Les amis métis de Daudet se plaignent du fait que leurs parents qui appartiennent à la double culture ne leur parlent pas la langue. Dans son for intérieur, il craint que cela arrive à ses enfants. Lorsqu’il entend des chinois parler leur langue à leurs enfants dans le métro parisien, quoiqu’ils sachent parler le français, il se lance. « Touts petits, les enfants ont commencé à parler l’anglais et le français car leur mère est professeur de langue et traductrice bilingue. J’ai senti qu’il manquait une langue. J’ai commencé à leur parler naturellement le guéré et je traduis en français. C’est comme cela qu’ils ont pu faire le lien entre la signification française de ce que je dis en guéré».

En tous cas sur les vidéos, les guérétons se lâchent. Ils chantonnent en guéré et dansent au son du tambour.

« On se sent mieux partout, mais on a une origine culturelle. La mienne est la culture wê. Je suis intéressé de comprendre son mécanisme, les règles qui la régissent. Je suis fasciné par les glae (masques), par l’idée de kwua, de griots, de gôdouè. Je veux transmettre tout cela à mes enfants », commente papa.

Quand il constate l’impact de ses vidéos, il est agréablement surpris. « De nombreux internautes s’identifient dans ce que je fais avec les enfants. Les expatriés wê de par le monde m’encouragent. Des béninois et d’autres africains aussi. La maman réagit favorablement, les retours sont bons ».  Ne craint-il pas d’exposer ses enfants avec la question du droit à l’image et autres problématiques liées à l’enfance sur les réseaux sociaux ?  « Non. Selon moi, je ne les expose pas, je ne les exhibe pas, c’est d’ailleurs de façon ludique que je leur apprends ma langue, ma culture », réplique-t-il.

Dans son sac à projets, figurent la promotion de la danse en Côte d’Ivoire et la promotion de la culture wê. Bon vent, chantre de la diversité!

 

Nesmon De Laure

Pôleafrique.info

Klaus Leidorf sur 

 

Vos commentaires via Facebook

4 655 thoughts on “Portrait- Du Village Ki-yi au Cirque du Soleil, le palpitant parcours de Daudet Glazaï alias  »Globe-man  griot guéré »

  1. Waouh je suis fier de toi mon petit Glazaï
    Surtout courage à toi car le chemin est encore long donc ne baisse surtout pas les bras.
    Best Regards Dear Brother

  2. I used to be very happy to find this web-site.I wished to thanks to your time for this glorious learn!! I positively enjoying each little bit of it and I have you bookmarked to check out new stuff you blog post.

  3. I’m also writing to make you know of the exceptional experience our daughter found checking the blog. She figured out too many things, which include what it’s like to possess a great helping mindset to let many more easily have an understanding of certain complex issues. You truly exceeded people’s expected results. Thank you for rendering these priceless, trusted, edifying and even fun thoughts on that topic to Janet.

  4. Very nice post. I just stumbled upon your weblog and
    wished to say that I have truly enjoyed surfing around your blog posts.

    In any case I’ll be subscribing to your feed
    and I hope you write again very soon!

  5. I simply want to say I’m all new to weblog and really savored your website. Very likely I’m planning to bookmark your blog post . You definitely come with wonderful articles. With thanks for sharing your webpage.