Pour parer aux incendies répétés du marché, les pompiers civils de Man équipés

Selon les archives des sapeurs pompiers militaires de Côte d’Ivoire le marché de Man a brûlé 13 fois. Un constat qui a incité les premiers responsables de l’office National de la Protection Civile à inscrire Man au rang des rangs de régions prioritaires au projet d’installation de Centre de Secours d’urgence. Affectés à Man depuis le 15 avril 2015, les pompiers civils avaient du mal à travailler. Faute de moyens matériels. Une situation qui vient de prendre fin avec la remise d’un important équipement ce mercredi 7 novembre à la grande joie de la population.

Je voudrais au nom du président du conseil régional du Tonkpi, le ministre Mabri Toikeusse saluer L’ONPC qui procède aujourd’hui à la remise de matériels à nos vaillants pompiers civils. Une mention spéciale au général Kili Fiacre qui a pris à bras le corps le projet de centre de secours de Man. Je m’associe à toute la population du Tonkpi pour remercier le président de la République, Alassane Ouattara. Cette remise de matériels est la preuve que sa politique de développement sociale vise à rapprocher les populations de la protection sociale“, a indiqué Woï Mela Aimé, premier vice-président du conseil régional du Tonkpi lors de son intervention.

À l’instar Woï Mela Aimé, plusieurs habitants de la capitale du Tonkpi interrogés par PôleAfrique.info ne cachent pas leur joie. <<C’est une satisfaction et une joie inestimable pour nous avec ce vide qui vient d’être comblé à travers ce matériel mis à disposition des pompiers civils par les autorités de ce pays. C’est un ouf de soulagement,car nous avions été terrifiés par des situations difficiles ici à Man où des incendies ont tout consumé sous les regards impuissants des uns et des autres. Aujourd’hui les pompiers civils sont équipés, c’est dire que nous ne verrons plus nos biens partir en fumée>>, s’est réjoui Alexis Bih

Madame Potée Chantal, vice-présidente du comité d’intégrité du Tonkpi abonde dans le même sens. <<En tant que mère je suis comblée de joie en voyant tout ce matériel. Avant quand il y avait des incendies, des accidents et même des noyades, et les interventions étaient quasi inexistantes. Je suis très fière que le président de la République ait pensé à nous en équipant ces pompiers civils pour notre protection>>. Fonctionnaire en service à Man, Ouélé Olivier, directeur régional de la fonction publique est aussi tout heureux de voir le rêve de chaque habitant devenir une réalité. <<Merci au président et au gouvernement qui œuvre au bien-être de la population. Il faut dire que c’était important que ces équipements viennent, parce que ces jeunes qui sont arrivés depuis longtemps qui ont la volonté de travailler mais manquaient d’équipements. Aujourd’hui c’est chose faite. Ils vont montrer leur savoir faire et ils seront au service de la population quand les cas d’incendies, d’accidents et de noyades interviendront. La population a désormais une structure étatique pour les secourir>> souligne-t-il.

Le général Fiacre Kili, DG l’ONPC est revenu sur les raisons de la création des centres de secours sur toute l’étendue du territoire national. << Quand il y a un incendie, il faut au moins dix minutes pour intervenir. Mais en Côte d’Ivoire à cause de l’éloignement des centres de secours on met souvent toute une journée avant d’intervenir. Quand on arrive tout est consumé et on prend la cendre pour avoir le poids. Le gouvernement ivoirien a décidé que pour une république qui se veut développer et qui va vers l’émergence, il faut des centres de secours dans chaque région>>, à argué le général.
Aussi a-t-il ajouté. <<Il faut dire aussi que c’est un attrait des opérateurs. Lorsqu’un industriel sait qu’en cas de sinistre les secours vont vite arriver, et il n’hésitera pas à s’installer. C’est l’objectif du gouvernement il faut rapprocher les centres de secours des interventions. >> Pour terminer le DG de l’ONPC a invité ces collaborateurs à prendre soin du matériel mis à leur disposition.

Conscient de ce que l’état ne peut à lui seul faire fasse à l’installation des pompiers civils à travers les 31 régions, des bailleurs dont l’Union Européenne, l’état français et d’autres partenaires y sont impliqués. Quand l’obligation est faite aux conseils régionaux de construire les locaux devant abriter ces centres de secours. Dans le Tonkpi la livraison des locaux est prévue pour quelques semaines, selon le premier vice-président du conseil régional de ladite région.

Pour l’heure, c’est une population du Tonkpi soulagée et heureuse qui fête l’arrivée des véhicules et autres matériels de secours.
Dan Olivier, Correspondant Ouest

Poleafrique.info

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *