Promotion des personnes Handicapées- La CAPH-CI reconnaissante à Ouattara pour ses actions, appelle à l’apaisement et à la cohésion sociale

Les leaders des organisations de personnes handicapées, se sont retrouvés ce samedi 9 février au Centre culturel d’Abobo, afin d’exprimer toute leur gratitude au Chef de l’Etat Alassane Ouattara, pour la reconduction du processus du recensement dérogatoire des personnes handicapées à la fonction publique. Le président de cette coordination, Koné Yacouba, a saisi l’opportunité pour interpeller la classe politique, eu égard aux récents débordements verbaux constatés.  

« Son excellence Monsieur le Président de la République Alassane Ouattara et son gouvernement dirigé par le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly ont mis la problématique du handicap au cœur des actions de développement. Les activités au sein des différents départements ministériels ont un caractère de plus en plus inclusif avec notamment le relèvement de la subvention allouée aux organisations de personnes handicapées de 10 à 50 millions FCFA, l’inclusion du Handicap dans le processus d’évaluation de la gouvernance en Côte d’Ivoire conduit par la Commission Nationale du Mécanisme d’Evaluation par les Pairs (CN-MAEP), la prise des mesures fiscales en faveur des personnes handicapées, la prise en compte de la question du handicap dans le code du travail régie par la loi no2015-532 du 20 juillet 2015 en son article 12.1, 12.2 et 12.3 » s’est exprimé Koné Yacouba, président de la Coordination des Associations des Personnes Handicapées de Côte d’Ivoire (CAPH-CI).

Ses membres ont tenu à rendre un vibrant hommage au Président de la République Alassane Ouattara pour ses actions en vue d’une meilleure prise en charge des personnes en situation de handicap dans le pays. La petite salle de conférence de la mairie d’Abobo, lieu de la rencontre a refusé du monde. Ils sont venus de toutes les villes de la Côte d’Ivoire pour exprimer leur gratitude au Chef de l’Etat et en profiter pour faire quelques doléances. La CAPH-CI, n’a en aucun cas voulu se soustraire à l’évolution de la vie politique ivoirienne. Elle a même fait un plaidoyer pour la paix afin que les acteurs politiques épargnent le pays d’une nouvelle crise.

« Depuis plusieurs semaines le CAPH-CI fait le triste constat d’une détérioration de la vie politique ivoirienne. Cette malheureuse situation se matérialise à travers des discours des différents acteurs de la scène politique. Voyant dans ses discours les prémices de certains éléments ayant conduit à la crise post-électorale de 2010, la CAPH-CI, ne pouvait rester indifférente face à cette situation qu’elle qualifie de menace pour la cohésion et la paix sociale. C’est pourquoi elle appelle à la responsabilité de tous les acteurs de la vie politique ivoirienne et les exhorte à user d’un ton rassembleur dans leurs différentes interventions » exhorte le communiqué, signé par Koné Yacouba, président de la CAPHCI.

Autre point important, le plaidoyer en faveur de la représentation des personnes handicapées au Sénat. Il s’agit de demander à l’Etat de Côte d’Ivoire, de permettre aux personnes en situation de handicap de siéger dans toutes les institutions du pays pour une gouvernance inclusive. Plusieurs membres de la CAPH-CI, possèdent en effet les qualifications requises pour une quelconque nomination. Les regards sont donc tournés vers le Chef de l’Etat, Alassane Ouattara.

« Les personnes en situation de handicap ont à l’unanimité salué l’adoption de la nouvelle Constitution qui prévoit en ses articles 32 et 33 consacrés à la protection des personnes handicapées…Monsieur le Président de la République, nous pensons que vous avez la possibilité de rentrer dans l’histoire à travers un troisième acte de haute portée en faveur des personnes vivant avec un handicap. La Constitution ivoirienne vous donne le pouvoir de nommer un tiers des sénateurs. Les personnes vivant avec un handicap en Côte d’Ivoire à travers notre voix, plaident pour leur représentativité par un des leurs membres » a conclu le président Koné Yacouba.

Les leaders des associations de personnes handicapées souhaitent demander une audience au Président de la République les jours à venir afin de lui exposer de vive voix leurs préoccupations.

Éric Coulibaly

Poleafrique.info 

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *