RDC- Félix Tshisekedi annoncé vainqueur des élections présidentielles par la CENI, son adversaire conteste les résultats 

La bataille entre opposants lors des élections présidentielles en République Démocratique du Congo (RDC), aura tourné à l’avantage de Félix Tshisekedi. Dans la nuit de ce jeudi 9 janvier, la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) a proclamé les résultats provisoires. Martin Fayulu son adversaire arrivé en deuxième position avec un peu plus de 34,84% des suffrages, dénonce un «putsch » électoral.

La RDC s’apprête à tourner une page importante de son histoire. Les résultats provisoires de l’élection présidentielle tenue dans le pays depuis le 30 décembre dernier ont été proclamés. Et c’est l’opposant Félix Tshisekedi qui succède selon la CENI, à Joseph Désiré Kabila, à la tête du pays depuis l’assassinat de son père en 2001. Le président sortant ne s’est pas représenté à cette élection conformément à la Constitution. Et le candidat désigné par le parti au pouvoir Emmanuel Ramazani, est lui arrivé en troisième position.

Dès les premières heures de l’annonce des résultats, Félix Tshisekedi a adressé ses premiers mots en tant que Président élu.

« Je rends hommage au président Joseph Kabila. Aujourd’hui, nous ne devons plus le considérer comme un adversaire mais plutôt comme un partenaire de l’alternance démocratique dans notre pays» a t-il soutenu avant d’ajouter que « je serai le Président de tous les congolais » rassure t-il, au siège de son parti, l’UDPS.

De son côté Martin Fayulu, le candidat désigné de la coalition de l’opposition Cach (Cap pour le Changement), conteste ces résultats provisoires. Il dénonce un « putsch électoral » et entend déposer un recours auprès de la cour constitutionnelle avant la proclamation définitive des résultats prévus pour le 15 janvier prochain. 

Pour rappel, l’opposition congolaise n’avait réussi à s’accorder sur un candidat unique à ces élections présidentielles. Conséquence, les deux principaux leaders sont allés en rangs dispersés. Et c’est Tshisekedi fils, qui l’a emporté avec plus de 38% des voix contre 34% pour son adversaire, dans cette élection à tour unique. L’église catholique qui disait avoir “le nom du vainqueur” est attendue comme l’arbitre. 

Éric Coulibaly 

Poleafrique.info 

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *