RHDP- Le PDCI s’étonne sans renier ses ministres, peur ou stratégie? Le décryptage des politologues

Le  PDCI-RDA a produit un communiqué au lendemain de la nomination des membres du nouveau gouvernement, tout en précisant que Konan Bédié, n’y a pas été associé. Le texte ne mentionne  aucune adresse aux ministres frondeurs du parti. A quoi répond cette posture ? Dr Blé Kessé, enseignant de sciences politiques à l’Université Péléforo Gon de Korhogole Professeur Dogbo Pierre, directeur de l’école des sciences politiques de l’Université Félix Houphouët Boigny d’Abidjan Cocody et Geoffroy-Julien Kouao, essayiste et analyste politique livrent leur regard.

Après avoir condamné la création d’un nouveau courant en son sein, la direction du PDCI-RDA, s’est fendue d’un autre communiqué ce mercredi 11 juillet 2018. Cette nouvelle sortie faite suite à la nomination des membres du nouveau gouvernement qui compte 13 ministres, issus du parti. Le PDCI « marque son étonnement que Son Excellence, Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire, élu comme Candidat unique sous la bannière du RHDP, ait formé un Gouvernement sans consulter le Président du PDCI-RDA, de surcroît, Président de la Conférence des Présidents des Partis Politiques membres du RHDP », précise le communiqué sans évoquer le sort réservé aux ministres issus de son camp. Pour le docteur Blé Késsé, enseignant de sciences politiques oà l’Université Péléforo Gon de Korhogo au nord de la Côte d’Ivoire, le PDCI avance pas à pas, et la sanction tombera tôt ou tard.

« De mon point de vue, ce n’est pas une stratégie puisque les personnes nommées par le Chef de l’Etat, ont été désavouées lors du bureau politique du PDCI. L’implosion est donc réelle. Mais avant de sanctionner ou renier, il faut situer les faits. Et c’est ce qu’indique le communiqué qui est très clair. Le président Bédié dit qu’il n’a pas mandaté les ministres qui siègent au gouvernement d’Amadou Gon Coulibaly. Le processus de la rupture est donc enclenché. Le bureau politique pourrait revenir avec un autre communiqué et sanctionner tous ces frondeurs. Mais pour l’heure, il s’agit de constater. Ce n’est pas de la peur, encore moins de la stratégie, mais la matérialisation d’une position tranchée » a argumenté l’Universitaire.

Pourtant en conférence de presse ce mercredi, après le conseil des ministres, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, avait assuré que des consultations ont eu lieu entre le RDR et le PDCI, pour la formation du gouvernement. Une thèse que réfute la direction du parti, à travers ce communiqué lu par N’Dri Kouadio Narcisse, porte-parole du PDCI. Ainsi donc s’il y a eu concertation, elle s’est faite entre le pouvoir et les cadres PDCI, pro parti unifié et créateurs d’un nouveau courant, non reconnu par le président Bédié. Mais ce dernier reste encore passif sur le comportement de ses cadres, qui s’alignent sur le timing du pouvoir, plutôt que celui du bureau politique. Et selon Geoffroy-Julien Kouao, juriste écrivain, le déroulement des faits, n’a rien d’une stratégie, mais plutôt d’une véritable implosion de l’alliance d’hier.

« Je pense que le communiqué du PDCI traduit un véritable malaise au sein du RHDP. C’est la preuve que le divorce est désormais consommé entre messieurs Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara » a-t-il analysé, avant de se prononcer sur l’avenir du RHDP parti unifié.

« Pour 2020, il faut totalement faire une croix sur le RHDP tel que rêvé par monsieur Henri Konan Bédié et monsieur Alassane Ouattara. Je ne pense pas que le parti unifié puisse voir le jour dans ses montures initiales. Le fossé est grand, le gouvernement est déjà formé à moins que monsieur Ouattara décide de faire des ajustements en intégrant des ministres favorables à la ligne directrice du PDCI de monsieur Bédié. Une partie du PDCI au gouvernement, une autre qui dénonce, une implosion du vieux parti est inévitable, elle est même déjà là » a réagi le politologue.

Mais selon le Professeur Dogbo Pierre, directeur de l’école des sciences politiques de l’Université Félix Houphouët Boigny d’Abidjan Cocody, toute démarche est stratégique de la part du PDCI.

« C’est en effet une forme de stratégie que de dire qu’on n’a pas été consulté pour la formation du nouveau gouvernement. En le faisant, Bédié joue sur les émotions de Ouattara. A la vérité, Bédié est réaliste là où le Président Ouattara est émotionnel. Il montre clairement que pour la première fois depuis plusieurs années, le petit frère a pris une décision sans informer le grand frère. Si le président Bédié tient tant au respect de l’accord sur l’alternance, c’est qu’il existe vraiment. Je ne pense donc pas qu’il y a implosion pour l’instant car rien n’est encore fait » assure le spécialiste.

L’annonce du parti unifié est prévue dans les jours qui viennent. Le PDCI-RDA pourrait produire un autre communiqué après cette échéance.

Éric Coulibaly

Poleafrique.info

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *