Santé- La PISAM perfectionne la chirurgie de la main, le Dr Romano explique les difficultés de la spécialité

Les séances étaient didactiques et pratiques, les 7 et 8 février dernier à la Polyclinique Internationale Sainte Anne Marie (PISAM). Après les cours magistraux, le Dr Stéphane Romano, a fait des interventions chirurgicales retransmises en direct dans la salle de conférence de l’hôpital. Les médecins étudiants bénéficiaires de cette formation, ont pu cerner les difficultés liées à leur spécialisation, la traumatologie orthopédie chirurgie réparatrice.

« Depuis le jeudi 7 février, nous sommes à la PISAM pour une séance de formation avec le Dr Stéphane Romano sur les pathologies de la main. C’est une très belle expérience parce qu’on apprend beaucoup avec lui. De ces expériences mais aussi des malades qu’il a opérés ici et que nous avons suivis, en vidéo. On aimerait que ce genre d’initiative se perpétuent pour nous autres chirurgiens en devenir et aussi pour le bien-être de la population » s’est exprimé le Dr Yavo Séka Abel, en deuxième année de spécialisation en chirurgie.

Idem pour Idalia Gemissi, étudiante en 3ème année de chirurgie pédiatrique. Cette expérience lui a permis de renforcer ses acquis.

« J’ai été pleinement satisfaite parce que j’ai obtenu des réponses que j’attendais concernant mon domaine c’est-à-dire la pédiatrie. Et donc nous remercions la PISAM pour ce temps de formation qui nous a permis de véritablement renforcer nos capacités » a-t-elle réagi au micro de Poleafrique.info.

Ils étaient une quarantaine à avoir pris part à cette formation organisée par la Polyclinique Internationale Sainte Anne-Marie d’Abidjan (PISAM). L’arrivée du Dr Romano sur les bords de la lagune Ebrié est le fruit d’un partenariat entre l’Hôpital Américain de Paris et l’institution médicale en Côte d’Ivoire. Spécialiste dans la chirurgie des membres supérieurs, le Dr Stéphane Romano a consulté plusieurs patients dont certains ont été opérés gratuitement pendant son séjour. Interrogé par Poleafrique.info sur l’importance d’une telle formation, le médecin explique les difficultés liées à la spécialisation en chirurgie réparatrice des membres supérieurs.

« La chirurgie orthopédique est une chirurgie très ancienne qui correspond au traitement des maladies des os, des articulations et des membres en général. Contrairement à la chirurgie digestive où on s’occupe des organes digestifs ou de la chirurgie thoracique qui s’occupe du thorax, nous nous occupons des jambes, des bras, des genoux, des hanches, des épaules et des poignets. Nous avons parlé pendant ces deux jours des traumatismes des tendons, très récurrents en Côte d’Ivoire » explique le Dr Stéphane Romano.

Il est aussi revenu sur les difficultés de cette spécialisation. Selon lui, de toutes les chirurgies, la traumatologie orthopédie chirurgie réparatrice, en plus d’être technique, est la plus éprouvante physiquement.

« C’est une spécialité qui est difficile physiquement. Ce qui explique que beaucoup de femmes n’aiment pas l’embrasser. On répare des fractures, on utilise des plâtres, des vis et autres. C’est une spécialité dans laquelle il y a beaucoup d’urgence. On aura toujours un cas de fracture dans un accident de la circulation par exemple, et donc on est obligé d’intervenir. C’est un métier difficile qui demande beaucoup de temps d’apprentissage mais passionnant car on répare des gens et c’est le plus important » se satisfait le chirurgien.

La PISAM entend multiplier ce genre d’initiative pour une meilleure formation des médecins à travers différentes spécialisations. Il s’agit de mettre l’expertise médicale au service de la population.

Éric Coulibaly

Poleafrique.info 

 

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *