Sécurité transfrontalière- La 3ème phase du projet SIPAO enclenchée, 28 millions FCFA alloués par l’Union Européenne

Le démarrage de la troisième phase du Système d’Information des Polices d’Afrique de l’Ouest (SIPAO), financée par l’Union Européenne, a eu lieu en présence du Vice-Président de la République de Côte d’Ivoire, Daniel Kablan Duncan. Ce dernier a participé à la signature de documents, pour la mise en œuvre effective du programme.

Le séminaire sur la sécurité qui se tient à Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire, a connu un tournant important ce mardi 26 juin. Depuis la veille, les chefs des services de sécurité de la CEDEAO, ont travaillé à l’élaboration d’un cadre commun, pour la mise en place effective du programme SIPAO. Il était donc question pour le deuxième jour de la rencontre, de valider les documents apprêtés pour le démarrage du projet. Et c’est le Vice-Président ivoirien, Daniel Kablan Duncan, qui a donné le coup d’envoi de la troisième phase du programme.

« Les défis du développement de notre continent se heurtent à divers périls, notamment la criminalité transfrontalière, le trafic de stupéfiants et surtout la traite de migrants. Notre espace commun n’est pas protégé. Le SIPAO ou WAPIS en anglais, se présente donc comme l’un des instruments devant favoriser la lutte contre ces formes de menaces. Et tout ceci répond à la volonté des chefs de l’Etat de la CEDEAO, d’œuvrer de sorte à trouver des solutions communes, aux problèmes rencontrés dans la zone, qu’ils ont en partage. La CEDEAO, comme vous le savez, est un bel exemple d’intégration sous-régionale » a déclaré Daniel Kablan Ducan, Vice-Président de la République de Côte d’Ivoire, avant de lancer le démarrage officiel du programme.

Mais, avant son intervention, le Secrétaire général de l’OIPC Interpol, Jurgen Stock et le président de la commission des affaires politiques, paix et sécurité de la CEDEAO, Francis Awagbè Béhanzin, ont au cours de leurs différentes allocutions, réitéré la ferme volonté de faire du programme SIPAO, une réussite en y impliquant toutes les compétences de la zone ouest-africaine, en matière de sécurité.

Sidiki Diakité, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité de Côte d’Ivoire, est convaincu que « seul une coopération intégrée sous régionale, permettra de lutter efficacement contre le terrorisme en Afrique de l’Ouest. Le SIPAO qui est une plateforme de partage d’information, aura dès sa mise en route, des résultats probants. La Côte d’Ivoire a déjà mis en place un comité national de pilotage comprenant la Police, la Douane et la Gendarmerie, pour la réussite de cette initiative, lancée par Interpol » a-t-il indiqué.

Des documents pour le démarrage effectif du programme ont été signés par les officiels présents à cette rencontre. Le programme du Système d’Information des Polices d’Afrique de l’Ouest (SIPAO) a débuté avec deux pays pilotes, avant de passer à 4 puis à 8 désormais. L’objectif sera de l’étendre aux 16 pays de l’Afrique de l’Ouest. Il coûtera 28 millions d’euros, soit plus de 18 milliards FCFA, entièrement financés par l’Union Européenne (UE).

Éric Coulibaly

Source: Poleafrique.info

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *