Situation socio-politique, un mouvement patriotique interpelle les acteurs et invite à la libération d’Alain Lobognon

La Coalition patriotique pour l’émergence a animé une conférence de presse pour s’inquiéter de la situation sociopolitique en Côte d’Ivoire et fait des propositions.

Une sortie pour « préserver la cohésion sociale et la réconciliation nationale déjà en situation précarité » selon ses initiateurs. Adiko Johnson, président de la Coalition patriotique pour l’émergence (CPE) a exprimé ses « incompréhensions » de l’actualité socio-politique.

Ce sont, cite-t-il : «Les poursuites à l’encontre de l’honorable Jacques Ehouo, soupçonné de détournements de deniers public à la mairie  du Plateau, la condamnation du député Alain Lobognon,  pour diffusion de fausses informations ou encore, les réactions partisanes suite à la libération provisoire de Laurent GBAGBO et Charles Blé GOUDE, et enfin, l’escalade de violence verbale constatée dans le milieu politique ».

En ce qui concerne le député condamné, la CPE demande sa libération. « S’agissant de l’affaire « Lobognon », nous estimons que, bien que le droit ait été dit, la quête permanente de paix et de cohésion dans un pays aussi fragile que le nôtre, devrait pouvoir influencer la position des autorités, afin de plaider en faveur de sa libération, car à la vérité si la loi devrait être appliquée dans toute sa rigueur pour ce genre de délits, ce serait la moitié du pays que l’on enverrait en prison »

Adiko Johnson présentant son mouvement comme  respectueux des principes de démocratie, de libertés publiques et de bonne gouvernance, se félicite des poursuites émises à l’encontre des responsables véreux et corrompu  de nos administrations publiques.

Toutefois, pour ne pas donner le sentiment d’une justice aux ordres, « la CPE invite le procureur, la haute autorité pour la bonne gouvernance, et enfin  toutes les autorités compétentes à se pencher immédiatement, sur tous les cas de corruptions avérées ».

Pour ce qui est des protestations de certaines victimes de la crise à la libération conditionnelle de Laurent Gbagbo et Blé Goudé après leur acquittement, la CPE  affirme comprendre leurs colères et leurs peines. « Si nous tenons tous à la réconciliation, c’est un  passage  obligatoire et aucun sacrifice n’est assez grand (…)  La CPE en appelle également au triomphe modeste des partisans de Laurent Gbagbo afin de faire taire les rancœurs, afin de préserver la cohésion sociale »

La coalition encourage par ailleurs le dialogue politique inclusif afin de ramener la cohésion en Côte d’Ivoire.

Nesmon De Laure

Pôleafrique.info

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *