Soro Guillaume invité à être candidat en 2020 par un mouvement proche de lui, ballon d’essai ou début de campagne? Décryptage !

Ils se sont réunis dimanche 18 novembre dernier à l’occasion de leur 5ème conclave. Les militants du Rassemblement pour la Côte d’Ivoire (RACI) ont désigné leur cheval pour les élections présidentielles de 2020. Il s’agit du Président de l’Assemblée Nationale, Soro Guillaume pourtant absent à cette rencontre. Analyse.

Et si le RACI venait de mettre au grand jour les ambitions présidentielles de Soro Guillaume ? Longtemps entretenue par les réseaux sociaux ou autres canaux de subtile propagande, la candidature du président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire, aux prochaines élections présidentielles, se précise. Ses partisans à travers le RACI, l’invitent ouvertement à se présenter contre tous les autres candidats en 2020.

« Notre projet est de pouvoir mettre des balises sérieuses pour porter Guillaume Soro au pouvoir en 2020. Du haut de cette tribune je lance un appel solennel au président Guillaume Soro. Il urge donc que vous vous portiez candidat à l’élection présidentielle de 2020 » avait lancé Soro Kanigui, président de ce mouvement en l’absence du premier concerné.

Selon le juriste écrivain Geoffroy Kouao Julien, cet appel du RACI est bien plus sérieux qu’on pourrait le croire

« Ce n’est pas du bluff. L’appel du RACI répond aux aspirations d’un groupe de personnes qui visent le pouvoir d’Etat en 2020. Et pour y arriver elles ont choisi, celui qu’elles considèrent comme le meilleur candidat à ces élections. Ce sont des choses qui arrivent dans une République bien organisée qui fait la promotion de la démocratie. Au président de l’Assemblée Nationale d’analyser cette proposition avant de se lancer s’il nourrit vraiment des ambitions présidentielles comme on lui prête, de manière récurrente » analyse-t-il avant d’ajouter que l’avenir politique du PAN, pourrait se jouer au niveau de cette décision.

« Je pense que rien n’est fortuit. Si des personnes proches de lui l’appellent à se présenter, cela pourrait trahir un secret qu’on sait déjà. S’il accepte, il donne une suite à son avenir politique. Dans le cas contraire, ce sera difficile pour lui après 2020 car il ne sera pas choisi au sein du RHDP pour la présidentielle. Il joue donc son avenir politique à travers cet appel du RACI » indique-t-il.

Le président de l’Assemblée Nationale, est cadre du RDR et membre de la nouvelle direction du parti. Soro Guillaume est en effet vice-président chargé de la région du Tchologo. Et cette formation politique entend présenter un candidat unique en coalition RHDP, lors des présidentielles à venir. Une situation qui pourrait prêter à confusion avec l’appel de ses partisans. L’ex premier ministre sous l’ère Laurent Gbagbo, va-t-il accepter de se présenter contre le candidat désigné ou élu de son propre camp, comme le souhaitent les membres du RACI ? Rien n’est moins sûr car le concerné ne s’est pas encore prononcé sur la situation.

Pour le professeur Dago Pierre Godé, ancien directeur de l’école des sciences politiques de l’Université Félix Houphouët Boigny de Cocody, la démocratie a perdu ses lettres de noblesses en Côte d’Ivoire.

« Il faut que les acteurs politiques arrêtent d’infantiliser les ivoiriens. Le RACI est un mouvement créé par Soro Guillaume. Partant, il n’a pas besoin d’un appel de son propre mouvement pour se présenter en 2020. Il y a le RHDP, après on entend RHDP-unifié, de l’autre côté c’est le FPI avec Affi, ou FPI de Gbagbo et encore RACI. Tout cela rime à quoi ? Où allons-nous ? On ne sait plus faire la politique en Côte d’Ivoire et c’est bien dommage. Cet art a perdu ses lettres de noblesses. Qu’on arrête de susciter ou encourager des candidatures. Que ceux qui veulent se présenter le fassent sans attendre quoique ce soit de qui que ce soit afin que la démocratie retrouve sa noblesse. Et donc je considère que cette attitude du RACI est un manque de respect envers les ivoiriens »réagit le politologue.

Si les quartiers généraux des partis politiques demeurent muets sur le choix de leurs candidats, à moins de deux ans des élections présidentielles dans le pays, les pro-Soro, eux viennent de se prononcer. Reste à savoir la position du concerné lui-même.

En attendant, les spéculations vont bon train. Pendant qu’une certaine opinion voit en cet appel du RACI qui est un mouvement proche de Soro, un manque de courage de ce dernier, d’autres avis sont émis. “Soro avait déjà affronté Alassane Ouattara à Abobo en positionnant Koné Tefhour face au candidat du RHDP unifié, Hamed Bakayoko. Il s’en est sorti perdant. Peut-être qu’il use de tactique pour analyser ses chances avant de se lancer à visage découvert. Pour l’heure, il ne sait pas qui va candidater ou pas dans le camp du RHDP unifié encore moins au niveau du PDCI ou de l’opposition de gauche“, est convaincu un journaliste politique.
Éric Coulibaly

Poleafrique.info

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *