Technologie et armement- Sidiki Diakité relève l’enjeu de ShieldAfrica en matière de lutte contre la criminalité

Abidjan abrite depuis ce mardi 22 janvier, la 4ème édition du salon international de la défense et de la sécurité intérieure appelé SHIELD Africa. Ce salon qui se présente comme le carrefour des technologies de sécurité, est dédié aux professionnels de la défense et de la sécurité et aux décideurs africains.

 Pendant quatre jours, Abidjan sera le point focal de l’expertise en matière de la défense et de la sécurité. Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Sidiki Diakité a ouvert ce mardi les portes de la 4ème édition du salon international de la défense et de la sécurité (SHIELD Africa) a l’école nationale de Police à Cocody.

“En effet, la protection et le contrôle des frontières est aujourd’hui un enjeu sécuritaire primordial pour nos Etats. La lutte contre le crime organisé devient de plus en plus complexe en raison de l’apparition de nouvelles formes de criminalité dues entre autres, à la pauvreté et aux conflits successifs sur notre continent, entraînant la prolifération des armes légères et de petit calibre, accentuée par la porosité des frontières” a dépeint le ministre ivoirien de l’Intérieur et de la Sécurité à l’ouverture de ce salon.

Selon le ministre de l’intérieur et de la sécurité, « Ce salon marque le signe de la confiance renouvelée en la Côte d’Ivoire et une reconnaissance internationale du chemin parcouru par la Côte d’Ivoire sous le leadership du Président Alassane OUATTARA qui fait l’ouverture sur l’extérieur, l’épine dorsale de sa politique ».

Aussi, estime-t-il que ” SHIELDAFRICA qui se présente comme le carrefour des technologies de sécurité offre donc, une excellente opportunité aux responsables africains, publics et privés, de rencontrer des industriels du monde entier en vue de rechercher des solutions dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée, le trafic illégal des migrants et la traite des personnes.”     

 Les exposants venus d’Afrique, de l’Europe, d’Asie et d’Amérique vont échanger et partager leurs expériences, présenter leurs matériels et montrer les technologies en matière de défense et de sécurité aux décideurs africains et aux professionnels de la sécurité. Ce salon organisé en collaboration avec le ministère de l’intérieur et de la sécurité va voir la participation de plus de 142 multinationales de la défense et de la sécurité. 

 Des exposants et visiteurs ont indiqué à Pôleafrique.info  leur satisfaction à se retrouver à ce rendez-vous conçu par Stéphane Konan. Pierre est manager export de la société OUVRI, fabricant français d’équipements de protection individuelle. Elle est spécialisée dans la protection contre les produits chimiques. Pierre est satisfait à mi-parcours de ce salon car certains de ses produits ont été déjà achetés par des unités. Pour lui « il y a eu une prise de conscience par l’Etat de Côte d’Ivoire sur un besoin et ce salon permet de confirmer cela et aussi de présenter une nouvelle offre aussi à la région »

 Koné Siaka, visiteur civil, est venu s’imprégner du savoir-faire des industriels en matière de défense et de sécurité. Pour lui « ce salon permet de voir ce qui est fait à l’international qu’on n’a pas ici, chez nous et il permet aussi de voir l’évolution des équipements de défense et sécurité. » 

 Le menu de ce salon est très enrichissant car plusieurs expositions de matériels militaires et de matériels dédiés à la sécurité sont au rendez-vous . Une exposition de  service et de compétences sera proposée aux visiteurs. En plus de cela il aura  des démonstrations des forces et de défense de Côte d’Ivoire, de la force de recherche et d’appui (FRAP). Une démonstration des forces spéciales est aussi attendue. 

 Ce salon se veut aussi une occasion de rencontre entre les professionnels et les multinationales de la défense et de la sécurité avec des échanges B to B. Tous les visiteurs qui vont prendre part à ce salon seront enrichis par le contenu de plusieurs conférences, 12 environ.L’accès à ce salon est effectivement réservé aux professionnels.

DIANE Drissa, stagiaire 

Pôleafrique.info

 

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *