Tourisme- Siandou Fofana dénonce ; son projet pour la résidence d’Houphouët-Boigny

Un peu de fraîcheur pour rafraîchir la mémoire, une agape, des chiffres mais aussi des aveux de non satisfaction. C’est en touristes sur le plan d’eau lagunaire que le ministre du tourisme, Siandou Fofana et ses collaborateurs ainsi que la presse, a fait le bilan de l’année 2017 et décliné les perspectives pour 2018.
 
Des investissements pour 2018 et ce jusqu’à l’horizon 2020, il y en aura dans le secteur du tourisme ivoirien. Siandou Fofana, le ministre du Tourisme, annonçant les perspectives en a évoqué les grandes lignes après que le pays ait reçu 2 millions de visiteurs en 2016. « 500.000 touristes au niveau domestique et 1.5 million à l’international » avec les pays de la CEDEAO, la France et quelques pays européens, a indiqué le ministre Siandou Fofana.
 
Pour l’heure, le secteur du Tourisme, c’est juste 5.5 % du PIB ivoirien alors qu’au niveau mondial, c’est 10.2% du PIB, 1 milliard 200 millions de touristes pour 290 millions d’emplois. « En Côte d’Ivoire, on est encore loin du compte » a reconnu le ministre ivoirien du Tourisme.
 
« On sera leader de notre région quand nous le serons dans des secteurs clés » a soutenu le ministre évoquant l’exemple malien en matière de tourisme mais se veut rassurant avec les investissements annoncés.
 
Ce sont 200 milliards FCFA « pour la réhabilitation de l’hôtel Président de Yamoussoukro, le parc animalier d’Abokouamékro, la construction d’un partie sport de pêche sur le barrage de kossou, deux nouvelles réalisations et un hippodrome avec la Lonaci » a énuméré le conférencier.
 
Innovation 2018, la « police touristique » qui sera « opérationnelle » selon le ministre d’ici Mars prochain. Siandou Fofana a donné du chiffre. 15 milliards FCFA seront consacrés à la rénovation de sept plages. « Nous avons de la matière à révolutionner le tourisme ivoirien » a indiqué Siandou Fofana qui entend soumettre au gouvernement, la réactivation du code de 1970 qui plafonnait la TVA à moins 10% à cause des plaintes des opérateurs économiques du secteur. Un don chinois pour lequel la partie chinoise foulera le sol ivoirien le 28 janvier permettra la construction d’une infrastructure dite Côte d’Ivoire beach.
 
« Dans le cadre de la vision 2020 : « faire du tourisme le 3ème pôle de développement économique de la Côte d’Ivoire », le Ministère du Tourisme s’est inscrit dans la transformation du secteur du tourisme à travers le renforcement du cadre institutionnel, la réalisation d’infrastructures dédiées aux activités touristiques et la promotion de la destination Côte d’Ivoire » a insisté le conférencier.
 
Il a annoncé l’engagement des autres ministres que sont ceux de la Culture et de la Francophonie et des Eaux et Forêts pour mener à bien des projets valorisants pour le secteur du tourisme. Mais, le socle à ces investissements, la paix. Pour la suite, « faisons en sorte que le tourisme soit un pan essentiel de l’économie ivoirienne » a-t-il recommandé. Ainsi, la résidence du Président Félix Houphouët-Boigny sera érigée en musée touristique quand des résidences de personnalités décédées et abandonnées seront, réhabilitées pour augmenter le nombre de chambres à l’intérieur du pays comme à Abidjan. De grandes chaînes hôtelières sont annoncées sur la place d’Abidjan, la capitale économique du pays.
 
Siandou Fofana a assuré que 2018 sera « l’année du printemps du tourisme en Côte d’Ivoire, du démarrage des grands chantiers pour en faire un secteur de référence d’ici 2020 » et qui génère des emplois pour les jeunes diplômés et faire passer La part du tourisme au PIB national à 8 ou 9% contre 5.5%. « Le Cabinet McKinsey a été retenu pour élaborer la stratégie. L’objectif de cette stratégie est de faire du tourisme le 3ème pôle de développement économique de la Côte d’Ivoire » a annoncé le ministre du tourisme.
 
12è destination pour le tourisme de loisir en Afrique, la Côte d’Ivoire aura des investissements dans l’hôtellerie pour accroître sa capacité d’accueil, au-delà des 4000 à 4500 chambres actuellement disponibles à Abidjan. L’innovation dans l’affaire, le patrimoine foncier comme gage d’assurance pour emprunter sur les marchés financiers et alimenter un fonds souverain de développement touristique. Objectif, mobiliser 3000 milliards FCFA afin d’être la 3è destination africaine. Neuf grands projets sont en projet. Pour faire de la Côte d’Ivoire une destination touristique de choix, dans une stratégie 2017-20205, selon Siandou Fofana, il s’agira de « doter le pays d’une stratégie de développement touristique, augmenter les moyens pour la promotion du tourisme ivoirien « pour faire de ce secteur le 3è pôle économique de notre pays au regard de ses potentialités » a-t-il assuré, la formation des acteurs « pour avoir des cadres de haut niveau » et une banque de projets ainsi qu’une réserve foncière à « utilité touristique dans le cadre du fonds d’investissement destiné aux privés. « Le potentiel qui existait n’a pas été suffisamment exploité » a reconnu le ministre Siandou Fofana. Il a posé un diagnostic sans complaisance du secteur et relever les faiblesses du tourisme ivoirien. La vétusté des infrastructures de desserte et d’accueil pour lesquels le Gouvernement a engagé d’importants travaux à l’aéroport de San Pedro, la faiblesse des compétences, la qualité des services, le management et la faiblesse des ressources humaines et la difficulté des moyens de transport donnent un pâle visage au tourisme ivoirien. Mais, avec les projets annoncés, on peut le dire sans risque de se tromper, l’espoir renaît pour cet important secteur économique.
 
Adam’s Régis SOUAGA
Source : Rédaction PôleAfrique.info
Vos commentaires via Facebook