Tout est possible dans ce pays…/ Adam’s Régis SOUAGA

Les ivoiriens mais surtout les Abidjanais n’ont pu apprécier le bon travail abattu à Adjamé Liberté par la police. Ce secteur du quartier commerçant d’Abidjan, craint de tous pour ses embouteillages monstres, est désormais dégagé. Et depuis le lancement de l’opération, les policiers sont très présents chaque jour pour empêcher les colonisateurs de revenir. Ainsi, il est possible de faire appliquer la loi et faire régner l’ordre ? Il est donc évident que la force peut rester à l’autorité.

Dans ce pays où l’indiscipline et les mauvais comportements ont pris le dessus, on en était arrivé à désespérer de l’autorité. Et voici que Youssouf Kouyaté, Directeur Général de la Police nationale, au sortir du séminaire de Yamoussoukro, nous redonne de l’espoir.

Tout peut être possible si chacun fait son travail. Les ivoiriens et avec eux, les missions diplomatiques dénoncent la corruption. Elle existait avant mais selon les détracteurs du pouvoir, mais pis, les contempteurs du pouvoir, a pris un bien terrible envol. Que fait la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance qui devrait faire frémir les adeptes de la corruption ? Rien. Bon, elle collecte les patrimoines de quelques hauts responsables de l’Etat. Est-ce cela seulement sa mission ? C’est à croire que les hauts cadres, payés avec l’argent du contribuable, ne veulent pas mouiller les vestes.

Alassane Ouattara a-t-il eu tort de créer des structures de chasse aux corrompus ? Au Cameroun, au Sénégal, l’exemple nous parle. Une Opération de salut public devrait remettre l’Ivoirien en conformité avec la sagesse, la discipline, le respect de la chose publique, la fuite de la corruption et l’amour du travail bien fait. Tout est bien possible.

Ainsi, chaque militant peut travailler avec un autre, d’un autre parti, en toute synergie, au nom de l’intérêt supérieur de la Nation sans chercher à nuire à la politique du Président ou du pouvoir. A quoi assistons-nous ? Des tentatives de sabotage dans l’administration. Mais, on a espoir que tout peut aller pour le mieux.

Il suffit à ce niveau, de laisser le Droit prospérer. A l’occasion de l’entretien de presse accordé par le Chef de l’Etat à Jeune Afrique, tout le monde est devenu Juriste. Est-ce la haine ou la soif de pouvoir qui fait crier les anti-Ouattara ? Les éminents enseignants de Droit se réfèrent eux-mêmes au Juge constitutionnel, c’est dire qu’ils savent que, entre théorie et application jurisprudentielle du Droit, il y a un gouffre. La complexité de la matière réside en son lexique inaccessible au premier venu. Mais, pourquoi subitement, derrière nos claviers, sommes-nous tous devenus des juristes ?

A qui s’en prendre ? Il eut fallu assez tôt, couper des têtes dans le premier cercle. La leçon serait bien passée car avec les ivoiriens, tout est possible mais, si Bédié et Ouattara sont jugés aptes par le conseil constitutionnel à se présenter, seul le Peuple peut leur refuser un mandat, fut-il le 30e. Ce n’est pas un élu, sur les réseaux sociaux, qui pourra dire qu’à 15h05, ils seront chassés ! Alors laissons à l’ensemble des votants décider et n’ayons pas peur pour nos candidats qui n’ont pas le courage de se décider. La politique, ce n’est pas le louvoiement, Emmanuel Macron l’a démontré.

Et c’est pour mieux peser dans la balance qu’il faut se faire recenser afin que personne ne décide pour nous ! Ce sera alors programme contre programme, bilan contre bilan car, vomir Alassane Ouattara ne paye pas loyer ni scolarité de vos enfants ! Seul le travail, le vôtre et les conditions d’épanouissement créées par le gouvernement, permettent un mieux vivre.

Adam’s Régis SOUAGA

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *