Wozo Vacances 2016- Baou, vainqueur, attend toujours son complexe sportif, Eurolait: « Rien à vous dire »

Vainqueur de l’édition 2016 de Wozo vacances, le groupe Nouvelle génération de Baou est toujours en attente de son complexe sportif. Une récompense du sponsor Yoplait, du consortium Eurolait. Les travaux commencés sont à l’abandon au grand désarroi de la population. Le constat de PôleAfrique.info.

 

A quelques emcablures du village, il est bien visible. L’espace dégagé pour l’installation du complexe sportif de Baou. Sur l’espace omnisport pour la pratique du basketball, volleyball et handball, avec terrain mal fait, l’intégrité physique de tout pratiquant du sport est en danger. Quant au terrain de football, rien n’est encore fait. De hautes herbes  rivalisent en lieu et place des joueurs. Les habitants de Baou après de nombreuses démarches auprès de Eurolait pour la finition de cette infrastructure sont dans l’expectative.

 
PôleAfrique.info s’est rendu à Baou dans la sous-préfecture de Totrodrou, département de Kouibly, dans le Guémon. 
« Après le sacre de nos tout-petits les gens ont décidé de nous donner un complexe sportif. J’ai donné mon terrain avec mon champ de cacao et café,pour la cause des enfants. Moi je suis déjà vieux. J’ai accepté de vendre mon terrain pour un but précis. Celui d’offrir aux jeunes un espace de jeu après leur sacre. Mais j’ai été trahi. Aujourd’hui, rien n’est sorti et tout ce qui m’a été promis n’a pas suivi. Ma femme et mes enfants m’ont tourné le dos. Ils me traitent de sorcier. Je suis tourmenté. Je ne mange que la bouillie de manioc aujourd’hui », se plaint Taho Séhi Marcellin, propriétaire de la parcelle. 
 
Dans le village, c’est la désolation totale. Kéhi Guila Lambert Michel, président du Coges de l’EPP Baou, mandaté par les cadres pour suivre les travaux, dénonce la cabale d’Eurolait. 《 J’ai été mandaté par les cadres pour suivre les travaux. Tout avait commencé après la visite du DG de Yoplait. Grande est ma surprise, de voir que tout est au point mort depuis près de deux ans. On a créé une compétition pour tout le monde. C’est vrai. Ce qui émane de l’émergence dont on parle tant. Si c’est un village qui a participé et qui remporte, il faut lui remettre ses récompenses. Est-ce parce que nous sommes à l’ouest que nous sommes négligés, qu’on nous le dise. Nous avons pensé avoir notre complexe avec les travaux qui avaient débuté et nous avons négligé notre terrain d’antan. Aujourd’hui nous ne pouvons pas participer à un tournoi par manque d’aire de jeu. Nous qui sommes devant les jeunes et le village, nous subissons une humiliation qui ne dit pas son nom. Partout où on passe, on se moque de nous, en disant, voici des gens qui ont remporté Wozo Vacances 2016 par le nom. L’émergence doit se passer partout, dans les villages et non à Abidjan, Bouaké, Korhogo, Odienné ou Ferkéssedougou. Nous interpellons toute la nation pour avoir notre complexe en bonne et due forme》, interpelle-t-il. 
 
Le président des jeunes, Tiékoué Raymond est sans voix. Pour lui, il faut rapidement réagir pour ne pas que cela ait une répercussion négative  sur toute la jeunesse ivoirienne. Dans la même veine la présidente des femmes et des jeunes filles appellent Naomi Alafé à peser de tout son poids pour que les enfants du groupe Nouvelle génération de Baou aient leur récompense. 
 
Ancien parlementaire et membre du staff d’encadrement du groupe Nouvelle génération, Eric Téka appelle au bon sens de tous les acteurs pour que cette situation ait un dénouement heureux. 《En 2016, j’ai été avec le groupe à la finale de Wozo. C’est avec grand bonheur que nous sommes venus avec le trophée de vainqueur et le prix du meilleur comité d’organisation. Cette joie immense s’est répandue à travers tous les 8 départements des régions du Guémon et du Cavally. Ce fut une grande fierté pour tout le peuple Wê. Mais aujourd’hui, c’est un mécontentement général qui rivalise avec la colère. Comment comprendre que pendant que l’édition 2018 de Wozo est en cours, le village de Baou ne soit pas rentré en possession du prix qu’il a durement gagné. Avec les conseils du Capitaine Bahi Antoine, nous avons envoyé deux correspondances à Eurolait qui sont demeurées sans suite 》, dénonce l’honorable Eric Téka.  
 
《Nous interpellons, et la RTI, initiatrice de ladite émission et le consorsium Eurolait son partenaire pour rattraper rapidement les travaux pour que Baou puisse rentrer en possession de son complexe conformément au cahier de charges. Je voulais donc en appeler au bon sens de tous les partenaires, au bon sens de tous les acteurs dans ledit domaine, au bon sens du DG de la RTI qui en temps normal devait faire le suivi avec le consortium Eurolait, à l’effet que la population du village et même du département de Kouibly puisse voir le fleuron tant promis. Ce au bénéfice du peuple Wê qui se singularise à travers cette victoire comme étant une victoire hautement acquise qui rejaillit sur la conscience  collective du Guémon et du Cavally》, a-t-il plaidé. 
Les tout-petits ,eux lancent un appel à l’animatrice Naomi Alafé pour que leur cadeau leur revienne.
La population a initié une marche sur l’artère principale du village pour dénoncer ce qui apparaît comme une arnaque sans nom.
Les multiples efforts de PôleAfrique.info pour avoir une réaction du partenaire de la RTI sur l’émission de divertissement Wozo vacances, ont juste buté sur Dame Coulibaly qui a soutenu être  » une exécutante à qui on a confié un travail à faire et qui le fait. » « Je n’ai rien à vous dire de plus » a-t-elle coupé court.
 
Olivier Dan , Correspondant Ouest
Source: rédaction PôleAfrique.info
Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *