Zouan-hounien-Danané/ 286 blessés et 5 morts, le Médiateur de la République invite à l’apaisement

Le médiateur de la République, Adama Toungara était à Zouan-hounien et Danané ce mercredi 5 décembre. Ce, suite aux événements qui ont endeuillé la ville aurifère et se sont déportés dans la cité des ronces. Il s’y est rendu non seulement pour apporter sa compassion aux familles et soutenir les blessés mais aussi pour inviter les uns et les autres à donner définitivement dos à la violence. 

 
Les affrontements de Zouan-hounien qui se sont déportés à Danané auront fait au total 286 blessés et 5 morts. Ce triste bilan, avec le feu qui couve toujours dans ces localités a fait déplacer le Médiateur de la République après le passage la semaine dernière de la ministre Mariatou Koné, en charge de la Lutte contre la pauvreté. 
 
A Zouan-hounien comme à Danan, le Médiateur de la République a invité les uns et les autres à l’apaisement. <<Je vous invite à l’apaisement et au pardon, à la coexistence pacifique. Je vous invite à vivre ensemble dans la paix car nous sommes des frères et des sœurs. C’est à ce prix qu’on pourra bâtir une région forte. Je vous exhorte à vous ressaisir afin que de telle situation ne se produise plus>>, a conseillé Adama Toungara. Aussi, a-t-il demandé aux populations des deux localités de cultiver au quotidien la paix et de l’entretenir constamment. Pour lui, des incompréhensions ne doivent pas être réglées par la violence qui laisse toujours des séquelles indélébiles. Terminant son propos, le Médiateur de la République a recommandé à tous le rejet de la violence. <<Que nos émotions ne prennent pas le dessus sur le bon voisinage. Rejetons définitivement la violence. A tous je demande à prendre un engagement pour le renforcement de la paix et la cohésion sociale>>, a-t-il conclu. Le Médiateur de la République a saisi l’opportunité pour mettre en place un comité de veille afin de maintenir la flamme de la cohésion et de la paix dans les deux départements.
 
Les populations présentes aux séances de sensibilisation du Médiateur de la République, ont pris la résolution d’œuvrer au quotidien pour le maintien, non sans dénoncer les causes des agissements débordants des jeunes gens. <<A Danané nous avons 39 quartiers et chaque quartier a un chef. Nous avons un bureau qui fonctionne et quand il y a une situation mauvaise ou bonne nous nous appelons et rapidement nous nous retrouvons et nous trouvons une solution le plus vite possible. Nous vivons en bonne intelligence ici à Danané. Nous allons continuer sur cette lancée. Sensibilisation sur sensibilisation pour que notre cité soit un lieu où il fait bon vivre. Notre seul souci c’est le prolifération des fumoirs dans la ville. Nous demandons aux autorités compétentes de nous débarrasser de ces lieux qui sont en train de nuire à nos enfants. Une fois sous l’effet de stupéfiants, ils sont incontrôlables et ils commettent l’irréparable. Qu’on nous aide sur ce point>>, a souhaité  Camara Maméry, chef du quartier Dioulabougou à Danané.  Dans la même veine le nouveau maire élu de Danané, Dr Ouattara Lacina dont le slogan de campagne était la cohésion sociale a déploré les malheureux événements et a invité tout le monde à analyser les situations. <<Quand les incidents se produisaient, j’étais hors du pays mais j’ai mes collaborateurs qui ont bataillé pour ramener le calme. Nous avons appelé à l’apaisement et essayé de faire comprendre aux jeunes frères que, quand il y a un incident, il faut l’analyser de façon sereine avec des thèmes qui ne fâchent pas l’autre côté. Nous avons soutenu les familles éplorées et les blessés. Mais on doit insister à prévenir ces genres d’actions.  Il y a un comité de veille qui est mis en place, nous allons jouer notre partition pour une paix définitive. Nous devons être tolérants et compréhensifs et surtout promouvoir le dialogue, la tolérance et la paix comme le disait le père de la nation Félix Houphouët-Boigny>>, a-t-il émis comme vœux.
 
Ce jeudi, la même rencontre est prévue à Duékoué où des affrontements ont eu lieu entre les élèves dy lycée moderne de la ville et les chauffeurs de transport en commun.
 
Olivier Dan, Correspondant Ouest
Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *